28/06/2022 10:09
Le ministère de la Santé a proposé de considérer le COVID-19 comme une maladie infectieuse du groupe A, et non comme une maladie endémique, dans son dernier projet de mesures de prévention et de contrôle du COVID-19 dans la nouvelle situation.
>>La sous-lignée BA.5 du variant Omicron détectée au Vietnam
>>COVID-19 : 637 nouveaux cas détectés en 24 heures

Une jeune fille se fait vacciner contre le COVID-19 à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Selon le projet, le Vietnam est toujours dans la période de transition entre la prévention de la pandémie et la gestion durable.

Concernant la raison pour laquelle le COVID-19 n'a pas encore été considéré comme une maladie endémique au Vietnam, le ministère de la Santé a déclaré que la plupart des pays du monde sont dans un état de cas et de décès instables, avec une tendance à la hausse et à la baisse erratique lorsque de nouveaux variants du virus SARS-CoV-2 apparaît. Dans le même temps, l'immunité acquise (due aux vaccins et à l'infection) n'est pas stable depuis longtemps et diminue avec le temps.

En conséquence, l'application des mesures de prévention et de contrôle des épidémies doit être flexible et évoluer progressivement vers la "nouvelle normalité".

L'annonce de la fin de la pandémie de COVID-19 au Vietnam peut être envisagée lorsque l'Organisation mondiale de la santé déclare la fin de la pandémie ou de l'événement de santé publique préoccupant à l'échelle mondiale et quand la situation du pays continue d'être bien maîtrisée.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Quang Ninh dit non aux déchets plastiques pour un développement touristique durable À partir du 1er septembre, les visiteurs sur l’île de Cô Tô, dans la province de Quang Ninh (Nord-Est) ne seront plus autorisés à apporter des bouteilles et des sacs en plastique ainsi que des objets causant des risques de pollution de l’environnement.