Les œuvres en galets d’une jeune hanoïenne

Il y a plus de deux ans, c’est en tenant des galets colorés en main que Ngô Viêt Chinh a eu l’idée d’en faire des œuvres d’art avec divers thèmes sur la famille, l’amour ou la jeunesse.

>>La première carte du Vietnam en pierres

>>Insuffler une âme aux objets abandonnés

>>Huynh Hai Yên, une grande parfumeuse vietnamienne

Ngô Viêt Chinh au travail sur une peinture en galets.

Nous butons partout sur des cailloux, et personne ne pense à les utiliser dans son quotidien. Encore moins en faire de l’art. Personne ? Ce n’est pas le cas de Ngô Viêt Chinh, une artiste hanoïenne, née en 1993, qui a décidé de créer des tableaux avec comme matériau principal les petits cailloux qu’elle trouve dans les ruisseaux.

"L’idée de faire des créations en galets est née de mes voyages en montagne en tant que bénévole. C’est en voyant de très belles pierres dans les ruisseaux que j’ai songés à en faire des peintures", partage Viêt Chinh.

À son retour à Hanoï, elle a commencé à chercher des informations sur Internet pour apprendre à faire des créations en galets. "Sur Internet, j’ai vu beaucoup de gens transformer des cailloux en œuvres d’art. Je me suis demandée pourquoi ne pas utiliser les couleurs des pierres pour créer des œuvres originales", raconte-t-elle.

Designer de formation, Viêt Chinh a vu dans ces galets des matériaux uniques pour réaliser des tableaux singuliers. "Quand j’ai posté mes premières créations sur Facebook, je n’avais pas l’intention de les vendre. Mais rapidement, les gens les ont particulièrement appréciées, et certains m’ont même demandé d’en acheter. Finalement, j’ai décidé d’en faire pour la vente. Certains clients en ont achetées plusieurs !", explique la jeune Hanoïenne.

Un hobby devenu un vrai job

Des œuvres en galets sur divers thèmes de Ngô Viêt Chinh.

Deux à trois heures sont nécessaires pour réaliser une peinture en galet. Il faut tout d’abord rassembler les matériaux : cailloux, cadre, couleurs, colle… Ensuite, Chinh a l’habitude de commencer à dessiner le fond de la peinture. C’est lorsque qu’elle satisfait de cette première étape qu’elle commence à incorporer les cailloux sur l’œuvre.

"Dans le processus de création, la chose la plus difficile est de rechercher des cailloux de tailles et de formes qui conviennent à chaque œuvre. Par exemple, des galets adaptés pour reproduire des cheveux, des visages, la forme du corps, etc, confie-t-elle. Les peintures que je réalise portent sur des thèmes aussi divers que la famille, les couples amoureux, le voyage. Mes créations sur le thème de la famille représentant trois, quatre, voire six membres, sont les plus prisées".

La boutique en ligne Chigi Art de Viêt Chinh donne régulièrement naissance à des peintures originales à partir des cailloux. Chaque peinture a sa propre histoire. Toutes ses œuvres sont fabriquées à partir de galets entièrement naturels, sans aucun colorant ajouté. Elle met sa passion et son enthousiasme dans chaque œuvre. Les créations en galets Chigi Art sont de plus en plus appréciées par les clients nationaux et étrangers. On les achète comme cadeaux ou objets de décoration.

"Dans un avenir proche, je projette de collaborer avec des amis pour développer une chaîne YouTube dédiée à la réalisation de peintures en galets, de la plus simple à la plus complexe. Actuellement, nous avons une chaîne, mais en raison de l’épidémie, elle a été suspendue. Dans les mois à venir, il y aura plus de tutoriels sur cette chaîne. En parallèle, nous ouvrirons sans doute un cours d’apprentissage en présentiel".

La création d’œuvres en galets permet à Viêt Chinh de disposer d’un revenu stable en cette période compliquée marquée par la pandémie. La jeune Hanoïenne espère que ses peintures deviendront de beaux objets de décoration à offrir pour les évènements importants, dont les fêtes et anniversaires.

Texte et photos : Quê Anh/CVN

back to top