Le Vietnam se classe 63e dans l’indice mondial des systèmes de start-up numériques

Le Vietnam est classé 63e sur 113 économies dans l’indice mondial des systèmes de start-up numériques, un nouvel indice développé par la Banque asiatique de développement (BAD) pour évaluer l’environnement national de l’entrepreneuriat numérique.

>> Les start-ups vietnamiennes attirent des fonds d'investissement  

>> Les start-ups au Vietnam sont attractifs pour les investisseurs


Selon l’indice mondial des systèmes de start-ups numériques, publié le 22 septembre dans le cadre de la mise à jour des perspectives de développement en Asie 2022, Singapour possède le meilleur environnement et système de soutien au monde pour les start-ups numériques et les entrepreneurs. Les États-Unis se classent au deuxième rang, tandis que la Suède se classe au troisième rang parmi les 113 économies de la liste.

L’indice mesure la qualité de l’environnement pour les entrepreneurs numériques, en examinant le niveau de numérisation dans huit domaines, dont la culture, les institutions, les conditions du marché, les infrastructures, le capital humain, la connaissance, la finance et le réseautage.

En Asie, l’Indonésie se classe au 71e rang, l’Inde au 75e et les Philippines au 79e.

Comme il est indiqué, 17 des 21 économies asiatiques en développement incluses sont classées vers le bas, ce qui souligne la nécessité pour ces économies de favoriser les start-ups numériques.

La numérisation présente d’énormes opportunités de croissance pour les entreprises en Asie et dans le Pacifique. C’est un moteur pour l’innovation qui est essentiel pour les économies qui aspirent à des revenus élevés. Bien que l’environnement asiatique pour les start-ups numériques ait fait des progrès significatifs au cours des dernières années, il reste encore beaucoup à faire.

Les start-ups numériques ont aidé les économies à rester à flot pendant la pandémie de COVID-19, et peuvent devenir un moteur majeur de croissance et d’innovation dans le monde post-pandémique, a déclaré l’économiste en chef de la BAD, Albert Park.

Pour que cela se produise, il doit y avoir un environnement favorable rendu possible par des politiques favorables, a-t-il ajouté.

NDEL/VNA/CVN