14/07/2015 14:57
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a déclaré le 13 juillet à Addis-Abeba, capitale de l'Éthiopie, que le monde allait faire de nouvelles promesses pour aider les pays les moins développés (PMD) dans les années à venir.
>>Donateurs et pays en développement à Addis Abeba pour financer la lutte contre la pauvreté


M. Ban a déclaré aux représentants réunis pour la troisième conférence internationale sur le financement pour le développement que l'engagement, qui sera inclus dans le document cadre de financement adopté à la fin de la conférence de quatre jours, comprend des promesses d'augmentation de l'assistance officielle de développement (ODA) pour mettre en place des régimes de promotion des investissements pour les PMD et pour mettre en service une banque technologique pour les PMD d'ici 2017.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.
Photo : AFP/VNA/CVN

Quarante huit pays sont classés par l'ONU comme PMD depuis 1971, dont 33 se trouvent en Afrique sub-saharienne, dont l'Éthiopie. Selon les dernières statistiques de l'ONU, malgré une croissance de l'ODA des pays riches pour les pays en voie de développement au cours de la décennie passée, l'argent s'éloigne des pays les moins développés qui en ont le plus besoin. Les investissements directs étrangers, source importante d'investissement privé international, évitent également les PMD.

Les dirigeants de la planète se réunissent à Addis-Abeba cette semaine pour discuter et adopter le Programme d'Action d'Addis- Abeba qui fournit un cadre de financement au développement durable du monde au cours des 15 prochaines années.

Selon un rapport du Comité intergouvernemental des experts du financement du développement durable, les estimations concernant les besoins annuels d'investissement dans les infrastructures (eau, agriculture, télécommunications, énergie, transports, constructions, industries et forêts) s'élèvent entre 5.000 et 7. 000 milliards de dollars par an.

D'après le rapport, alors que les épargnes mondiales, environ 22.000 milliards de dollars par an, seraient suffisantes pour satisfaire ces besoins, les ressources ne sont pas actuellement allouées de manière adéquate.

Financer la réalisation des OMD

Le monde s'est réuni pour la première conférence internationale sur le financement du développement au Mexique en 2002 pour établir un cadre de financement afin de financer la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Alors que les OMD seront remplacés par les Objectifs du Développement Durable (ODD) en septembre prochain, la réunion d'Addis-Abeba est importante pour assurer les engagements internationaux pour financer la nouvelle initiative onusienne.

Outre l'assistance aux PMD, M. Ban a déclaré que le Programme d'Action d'Addis-Abeba comprend également cinq autres engagements politiques concrets : un nouveau compact social pour les investissements de qualité qui prévoit la livraison d'une protection sociale et de services publics essentiels pour tous, un nouveau mécanisme pour faciliter le transfert de technologies, une collaboration mondiale pour endiguer les flux financier illicites, le maintien de l'égalité des genres, et la protection des ressources naturelles, de la biodiversité et du climat.

"Ces engagements peuvent donner lieu à de vrais changements. Mais le vrai test résidera dans leur mise en place", a ajouté le chef de l'ONU.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Têt : branle-bas de combat au village de fleurs de Sa Déc À l’approche du Têt traditionnel, le village des fleurs de Sa Déc, province de Dông Thap (Sud), entre dans une période très affairée. Les quelque 2.000 foyers producteurs mettent les bouchées doubles pour répondre aux nombreuses commandes.