Le Japon fait ses adieux à Shinzo Abe lors de funérailles nationales

De nombreux dignitaires japonais et étrangers ont rendu hommage mardi 27 septembre à l'ancien Premier ministre assassiné Shinzo Abe lors de funérailles nationales.

>> Japon : funérailles de Shinzo Abe, l'enquête sur l'assassinat se poursuit

>> Japon : hommage national pour Shinzo Abe le 27 septembre

Un portrait de l'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe lors de ses funérailles d'État au Nippon Budokan à Tokyo, au Japon.
Photo : Kyodo/VNA/CVN

La cérémonie s'est ouverte avec l'arrivée d'Akie Abe, veuve de l'ancien dirigeant, vêtue d'un kimono noir et portant l'urne contenant les cendres de son mari au Nippon Budokan, le lieu des funérailles, où elle a été accueillie par le Premier ministre en exercice Fumio Kishida.

Dans son éloge funèbre, M. Kishida a décrit Abe comme une "personne de courage", dressant une liste de ses accomplissements parmi lesquels le renforcement des liens diplomatiques du Japon avec d'autres pays.

"Je ressens un chagrin déchirant", a-t-il déclaré, face à un portrait du défunt surmontant une imposante composition florale où étaient déposées ses cendres, derrière le drapeau japonais et un alignement de médailles.

Dès mardi matin 27 septembre, des milliers de Japonais ordinaires avaient afflué devant le Budokan, haut lieu de compétitions d'arts martiaux, de concerts et de cérémonies officielles au coeur de la capitale, pour déposer des gerbes de fleurs et se recueillir brièvement à la mémoire d'Abe.

"Je voulais le remercier. Il a fait tellement pour le Japon" et "la façon dont il est mort était tellement choquante", a dit à l'AFP, Koji Takamori, un entrepreneur de 46 ans venu de l'île d'Hokkaido (Nord) avec son fils de 9 ans.

Cet événement a en effet été loin d'être un moment d'union sacrée, ayant suscité d'intenses controverses et des manifestations.

Abe a battu le record de longévité d'un Premier ministre en exercice au Japon : plus de huit ans et demi en 2006-2007 et 2012-2020.

Il était la figure politique japonaise la plus connue aussi bien dans son pays qu'à l'étranger, avec son activité diplomatique intense et sa politique de relance budgétaire et monétaire massive surnommée "Abenomics".

Son assassinat par balles en plein meeting électoral le 8 juillet dernier à 67 ans a choqué le Japon et le monde entier...

Reuters - AFP/VNA/CVN

back to top