Le chef de l'ONU appelle à la désescalade de la violence à Haïti

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a condamné vendredi 23 septembre la violence sous toutes ses formes observée à Haïti ces dernières semaines. Il a exhorté tous les acteurs à travailler ensemble pour désamorcer la situation et assurer un retour à calme sur l'île, a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du chef de l'ONU .

>> Le Conseil de sécurité de l'ONU appelle à arrêter d'armer les gangs en Haïti

>> Besoins humanitaires : l'ONU octroie 5 millions d'USD d'aide à Haïti

>> Crise en Haïti : l'ONU appelle à des "mesures immédiates"

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.  
Photo : AFP/VNA/CVN 

Au cours des dernières semaines, Helen La Lime, cheffe de la mission de l'ONU à Haïti, a encore intensifié ses bons offices auprès des représentants du gouvernement, des acteurs politiques, des groupes de la société civile et des acteurs du secteur privé à la recherche d'un compromis sur une transition pacifique menant à la restauration des institutions démocratiquement élues, a ajouté M. Dujarric.

La mission de l'ONU continue d'encourager les parties prenantes haïtiennes à s'engager dans des discussions constructives sur les moyens de tracer une voie commune et continuera de soutenir les efforts menés par les Haïtiens pour parvenir à un accord de transition consensuel, a-t-il indiqué lors d'un point de presse quotidien.

Il a ajouté que les humanitaires de l'ONU en Haïti demandaient la fin immédiate des attaques contre les infrastructures humanitaires et du pillage des fournitures.

À la suite des attaques contre des entrepôts soutenus par l'ONU dans différentes villes d'Haïti, la coordinatrice résidente et humanitaire de l'ONU, Ulrika Richardson, a pour sa part demandé un accès sûr pour les travailleurs humanitaires et les fournitures, et salué l'importante contribution des organisations non gouvernementales internationales et locales, qui travaillent souvent dans des régions instables et des situations dangereuses à travers le pays, beaucoup ayant été directement ciblées par des pillards, a dit M. Dujarric.

Xinhua/VNA/CVN 

back to top