Le décollage touristique du district insulaire passe par des mesures synchrones

«L’île d’émeraude» de Phú Quôc, à l’extrême-Sud du pays, a vocation à devenir un centre d’écotourisme, de villégiature et de loisirs haut de gamme d’envergure internationale.

>>L’«île émeraude» fait peau neuve

Phú Quôc possède des paysages naturels spectaculaires, des collines boisées verdoyantes avec 99 monts semblant onduler telle la houle de l’immensité océane. L’île connaît un développement touristique important, facilité par sa liaison aérienne directe avec Hanoi et Hô Chi Minh-Ville. Dotée d’environ 150 km de littoral, elle est connue pour ses vastes plages de sable blanc qui s’étendent du Sud au Nord, ses paysages encore préservés, et ce qui lui vaut d’attirer de plus en plus de touristes.

Fabrication de nuoc mam (sauce de poisson) à Phú Quôc.

«L’île d’émeraude» exerce un attrait irrépressible en raison de sa beauté fascinante, de ses valeurs culturelles et historiques, de l’hospitalité de ses habitants, ainsi que de ses spécialités locales comme le nuoc mam (saumure de poisson). Phú Quôc est renommée pour la qualité de cette sauce conçue à partir d’un petit poisson appelé cá com, proche de l’anchois, riche en protéines. Elle est utilisée dans quasiment chacun des mets vietnamiens. L’île est aussi célèbre pour d’autres spécialités telles que son poivre, sa race de chien à la colonne vertébrale parcourue d’une raie noire, ses dugongs ou ses lamentins,etc. connues partout dans le pays et même par-delà les frontières. Et l’attrait n’est pas retombé, loin de là...

S’agissant du potentiel touristique de Phú Quôc, le vice-président du Comité populaire du district insulaire, Huỳnh Quang Hung, souligne que ces dernières années, l’île a investi dans l’amélioration des paysages, des infrastructures, ce qui a permis le développement de son «industrie sans fumée», attirant la participation de diverses composantes économiques dans et hors de la province de Kiên Giang.

Dans le cadre du plan directeur de développement de l’île jusqu’en 2010 et à l’horizon 2020, conformément à la décision N°178 datant de 2004 du Premier ministre, le district a déployé des mesures détaillées pour ses 22 zones touristiques, d’une superficie totale de plus de 5.000 ha. Outre 145 projets de développement touristique, Phú Quôc a attiré encore 480 entreprises spécialisées dans le commerce des services touristiques, d’un capital total enregistré de 915 milliards de dôngs.

Assembler les pièces du puzzle

Après huit ans de mise en œuvre de la politique gouvernementale de faire de Phú Quôc un lieu de villégiature haut de gamme d’envergure mondiale, «l’île d’émeraude» dispose actuellement d’infrastructures économiques et techniques de base répondant à la demande en déplacements rapides, sûrs et confortables des touristes.

Des touristes sur le quai Duong To, dans le district insulaire de Phú Quôc.

Selon Huỳnh Quang Hung, parallèlement à la mise en œuvre de ses mécanismes et politiques, Phú Quôc continue de promouvoir son potentiel touristique et d’attirer les investissements de différentes sources. Il s’agit d’améliorer la qualité des activités et services touristiques pour promouvoir le développement des produits touristiques propres à Phú Quôc, capables de concurrencer ceux d’autres hauts lieux touristiques de la région et du monde. Il importe de créer des zones, circuits, destinations touristiques en liaison avec d’autres localités du pays et des provinces frontalières du Cambodge et de la Thaïlande. Il faut une coopération étroite entre différentes formes du tourisme et des services pour attirer et retenir les visiteurs. Il est nécessaire d’évaluer régulièrement les établissements d’hébergement touristique, de régler résolument toutes les activités qui nuisent à l’image de marque de Phú Quôc.

D’après le vice-président du Comité populaire du district insulaire, la métamorphose de Phú Quôc est de plus en plus nette grâce à une série de grands projets d’infrastructures des réseaux aériens, portuaires et routiers, pour la plupart en voie d’achèvement. Le plus important est sans conteste l’aéroport international qui relie l’île à Hanoi (Nord), Hô Chi Minh-Ville, Cân Tho, Rach Giá (Sud) et prochainement à la région des hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên). «Le district coopère avec les organismes compétents pour ouvrir des lignes aériennes internationales reliant Phú Quôc à des pays européens, notamment la Russie, parce que les touristes russes sont très nombreux dans l’île, ainsi qu’à d’autres pays d’Asie du Sud-Est comme Singapour, la Thaïlande...», informe-t-il.

Par ailleurs, le district investit actuellement dans la construction de complexes hôteliers 4 et 5 étoiles qui, une fois achevés, accueilleront des événements d’envergure nationale et internationale. Sans compter la construction de zones de loisirs, de divertissement, de terrains de golf, et surtout d’un casino, pour attirer les touristes étrangers à revenu élevé.

Huy Quang/CVN