30/06/2022 08:24
La Bourse de Paris évoluait en baisse de 0,68% dans les premiers échanges mercredi 29 juin, redevenue anxieuse sur le rythme de l'activité économique dans le monde.
>>La Bourse de Paris se réjouit de l'assouplissement des restrictions anti-COVID en Chine
>>Début de semaine dans le vert à la Bourse de Paris, qui prend 0,96%
>>La Bourse de Paris aidée par ses valeurs technologiques

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice vedette CAC 40 reculait de 41,11 points à 6.044,91 points vers 09h30, après avoir reculé de plus de 1% au tout début de la séance. La veille, il avait progressé de 0,64%. La cote parisienne est plombée par le net repli des marchés américains mardi 28 juin, déprimés par une confiance des consommateurs au plus bas depuis février 2021, et même depuis 2013 pour l'appréciation de la conjoncture à venir.

La consommation des ménages étant le principal moteur des économies occidentales, les investisseurs redoutent l'effet sur la croissance. "La rapidité et l’ampleur de la baisse de la confiance des ménages, alors même que les marchés de l'emploi sont encore solides, nous font craindre un ralentissement très marqué dans les prochains mois", écrit Xavier Chapard, de la Banque Postale AM. "Si ces enquêtes ne sont pas infaillibles pour prévoir le cycle économique, elles sont peut-être les meilleurs indicateurs avancés dont nous disposons", argumente-t-il.

D'autant que l'activité économique subit déjà des pressions avec les politiques des banques centrales pour lutter contre l'inflation et les relèvements des taux directeurs en cours et à venir. Mercredi, les investisseurs attendent de nouvelles interventions de banquiers centraux, dont la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde et de celui de la Réserve fédérale américain Jerome Powell.

En Espagne, l'inflation s'est établie à 10,2% sur un an en juin, selon des données publiés mercredi 29 juin, surprenant encore à la hausse les analystes. Le chiffre pour l'Allemagne est aussi attendu dans la journée, avant celui, jeudi 30 juin, des États-Unis (indicateur PCE). Un nouveau président pour le CA EssilorLuxoticca

Francesco Milleri, déjà directeur général du groupe d'optique, a été nommé président du conseil d'administration mardi 28 juin, pour remplacer le patron historique du groupe, Leonardo Del Vecchio, décédé lundi. Le titre reculait de 2,04% à 141,30 euros, et réalisait pour l'heure la pire performance hebdomadaire de l'indice CAC 40.

Ipsen avance sur le palovarotène

Le laboratoire Ipsen a annoncé que les autorités de santé américaines (FDA) ont accordé une revue prioritaire à la demande d’approbation du médicament expérimental palovarotène, une molécule en phase de développement pour traiter une maladie osseuse rare, la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP). Le titre restait stable (+0,06% à 85,35 euros).

Sur le CAC 40, Sanofi prenait 1,00% à 100,36 euros.

L'énergie encore en soutien

Les valeurs liées au pétrole comme TotalEnergies (+1,50% à 51,43 euros) ou CGG (+0,97% à 0,90 euros) étaient en hausse, tout comme l'énergéticien EDF (+0,69% à 8,20 euros).

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Le tourisme aspire à accueillir cinq millions de visiteurs étrangers en 2022 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam (VNAT), au cours des sept premiers mois de l'année, le tourisme national a enregistré un taux de croissance mensuel moyen de 62%.