05/09/2020 17:20
La Bourse de Paris a fini sur une note négative vendredi 4 septembre (-0,89%), les investisseurs se montrant réticents à prendre des risques, avant un week-end prolongé aux États-Unis, où les prises de bénéfices se poursuivaient sur les valeurs technologiques.
>>La Bourse de Paris monte de 1,33%
>>La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,55%

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a reculé de 44,45 points pour clôturer à 4.965,07 points. La veille, il avait fini en repli de 0,44%. Cette "absence de prise de risque" est un signe de prudence à la veille de trois jours de congés aux États-Unis (Wall Street sera fermée lundi 31 août), souligne Laurent Le Grin, directeur général chez Degroofpetercam, interrogé par l'AFP.

Pourtant, les chiffres de l'emploi américain ont été plutôt positifs : l'économie américaine a généré 1,4 million d'emplois en août et le taux de chômage est tombé à 8,4% au cours du même mois, repassant sous les 10% pour la première fois depuis avril.

"Il s'agit clairement d'une bonne nouvelle, car certains analystes s'attendaient à un ralentissement important en août en raison d'une augmentation des cas de virus dans plusieurs États", commente John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud Securities.

"Ce type de statistiques va alimenter la thématique des valeurs cycliques et nous pourrions potentiellement assister à une poursuite de prises de bénéfices sur les valeurs technologiques", poursuit-il.

Déjà mises à mal par la dégringolade de la veille, les grandes valeurs technologiques continuaient de baisser vendredi 4 septembre, ce qui pesait tout particulièrement sur l'indice Nasdaq.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.