Santé
Hô Chi Minh-Ville et les perspectives du pôle médical de Tân Kiên

En plus d'investir constamment dans les infrastructures, la modernisation et le développement professionnel des installations médicales, le secteur de la santé a progressivement mis au point ces dernières années des zones médicales de haute technologie. À l'ouest de Hô Chi Minh-Ville, le pôle médical de Tân Kiên est défini comme un projet phare pour faire changer la physionomie du secteur de la santé de la ville.

>> Des limites dans l'autonomie financière des établissements de santé

>> Hô Chi Minh-Ville : des technologies médicales intelligentes pour l'île de Thanh An

>> HCMinh-Ville va ouvrir un centre de diagnostic et de dépistage de haute technologie

Panorama du pôle médical de l’ouest de Hô Chi Minh-Ville. 

L'hôpital de district se transforme

Au début de décembre 2022, l'Hôpital du district de Binh Chanh, Hô Chi Minh-Ville, a implanté pour la première fois un stimulateur cardiaque sur une patiente de 69 ans, Nguyên Thi S.S (habitante du 10e arrondissement). Cette femme a été transférée à l'hôpital du district de Binh Chanh avec un rythme cardiaque irrégulier. Elle portait déjà un stimulateur cardiaque depuis 2001 après une intervention à l'Hôpital Cho Rây et avait été admise pour des problèmes cardiaques une nouvelle fois en 2011 à l'Hôpital du peuple 115. Après 5 jours et l’implantation d'un nouveau stimulateur cardiaque à l'Hôpital du district de Binh Chanh, cette patiente est rentrée chez elle en bonne santé. Depuis septembre 2022, cette unité a également déployé la technique du stenting coronaire pour les patients présentant une occlusion et une sténose de l'artère coronaire.

Le docteur Vo Ngoc Cuong, vice-directeur de l'Hôpital du district de Binh Chanh, a déclaré que ces dernières années, le nombre de résidents dans ce district et les provinces du Sud-Ouest souffrant de maladies cardiovasculaires avait augmenté, et de nombreux patients avaient besoin d'une intervention coronarienne. On estime qu'en moyenne, l'Hôpital de Binh Chanh transfère environ 30 patients par mois vers les hôpitaux de dernière ligne de la ville pour une intervention médicale. "Avec l'intervention coronarienne à l'Hôpital du district de Binh Chanh, les patients profitent de hautes technologies sans devoir être transférés à un niveau supérieur, réduisant le temps et les coûts de traitement", a déclaré avec fierté le Dr Cuong.

L'Hôpital de district de Binh Chanh a progressivement maîtrisé les techniques cardiovasculaires spécialisées telles que l'angiographie coronarienne, la dilatation et l'endoprothèse coronariennes, la pose d'un stimulateur cardiaque temporaire, un stimulateur cardiaque permanent, le cathétérisme cardiaque diagnostique... De plus, cette unité a également développé de nombreuses technologies avancées avec le soutien d'hôpitaux de niveau supérieur tels que : l'Hôpital du peuple 115, l'Institut de cardiologie, l'Hôpital de traumatologie orthopédique, l'Hôpital Hung Vuong, l'Institut de médecine traditionnelle et de pharmacie, l'Hôpital d'odonto-stomatologie… Parallèlement à cela, il y a une série de changements positifs dans le processus d'examen et de traitement, dans les comportements du personnel médical et la réduction des temps d'attente. Des réformes ont aidé l'Hôpital du district de Binh Chanh à gagner la confiance de la population.

Avant l'épidémie de COVID-19, l'hôpital n’était pas réputé par rapport aux autres installations prestigieuses et qualifiées de l’ouest de la ville. La majorité des patients de cette zone ainsi que des provinces du Sud-Ouest ne donnaient pas la priorité à l'Hôpital du district de Binh Chanh et affluaient vers les hôpitaux de niveau supérieur pour leur traitement tels que l'Hôpital Cho Rây, l'Hôpital populaire 115,... Maintenant, ils n’hésitent pas à se tourner vers cet hôpital. "Je faisais des examens à un hôpital de district, mais maintenant je suis bien soigné par les médecins d’ici. Ma famille n'a plus besoin d'aller aux hôpitaux de niveau supérieur", a raconté Trân Minh Hai, habitant du district de Binh Chanh.

Actuellement, l'Hôpital du district de Binh Chanh reçoit 1.500 patients par jour. Dans les temps à venir, cette unité continuera à développer des techniques spécialisées telles que : traumatologie orthopédique, maxillo-faciale, obstétrique et gynécologie, médecine traditionnelle... Avec de nouvelles orientations, l'hôpital devrait bientôt devenir un hôpital de grade I (équivalent à un hôpital provincial) et l'une des installations médicales importantes en périphérie de la ville comme le pôle médical de Tân Kiên par exemple.

Un centre médical régional spécialisé prend forme

Hôpital pour enfants numéro 3. 

Après 5 ans de fonctionnement, l’Hôpital pédiatrique de Hô Chi Minh-Ville (également connu sous le nom d’Hôpital pédiatrique numéro 3) est devenu l'une des adresses de confiance non seulement des habitants de Hô Chi Minh-Ville mais aussi des provinces de la région du Sud-Ouest. Situé à l'entrée ouest de Hô Chi Minh-Ville, l'Hôpital pédiatrique numéro 3 reçoit plus de 1.000 visites médicales chaque jour et jusqu'à 2.000 visites les jours de pointe. Il s'agit également du premier hôpital pour enfants doté d'infrastructures, d'équipements et d’investissements technologiques les plus modernes au Vietnam avec le souhait de se concentrer sur le développement de techniques spécialisées en pédiatrie, avec de nombreux équipements modernes tels que la machine d'oxygénation à membrane extracorporelle (ECMO), un bloc opératoire hybride pour la chirurgie cardiovasculaire, un système de lunettes de microchirurgie, un dispositif de positionnement nerveux, un appareil à Résonance Magnétique (IRM), un appareil de tomodensitométrie (CT scan) de 256 coupes… L'hôpital a également construit un service de médecine nucléaire et un service de radiothérapie pour les enfants. Grâce à cela, au cours des 5 dernières années, cette unité a sauvé la vie de milliers d'enfants atteints de maladies graves parmi lesquelles, la fameuse opération chirurgicale pour séparer les jumeaux siamois Truc Nhi - Diêu Nhi.

Situé à côté de l'Hôpital pédiatrique numéro 3, se trouve l'Hôpital de transfusion sanguine et d'hématologie 2, qui vient d'être mis en service, depuis mai 2022. Phu Chi Dung, directeur de l'Hôpital de transfusion sanguine et d’hématologie, a déclaré que tous les examens médicaux se font maintenant ici, avec des installations spacieuses et aérées, des équipements modernes et des normes internationales. Cette unité priorise également le développement d'une technologie de pointe et spécialisée pour traiter les cas difficiles, traiter les maladies récidivantes, pratiquer la chimiothérapie, la greffe de cellules souches, la pathologie cellulaire... pour répondre aux demandes des patients et réduire le nombre de personnes se rendant à l'étranger pour se faire soigner.

Hôpital du district de Binh Chanh. 

Ce sont les 2 premiers projets mis en opération du pôle médical de Tân Kiên situé dans les 2 communes de Tân Kiên et Tân Nhut du district de Binh Chanh. Selon le Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville, le pôle médical de Tân Kiên a été approuvé par le Comité populaire municipal en 2015 sur une superficie initiale de 54 hectares, étendu ensuite à 74 hectares. En plus de se concentrer sur des investissements médicaux intensifs avec de nombreuses technologies de pointe, le pôle médical de Tân Kiên a également prévu de d’investir 19 hectares supplémentaires pour des parcs, une gare publique, un terrain de sport et des hébergements pour les proches du patient...

En plus des deux hôpitaux qui ont déjà été mis en service, dans le pôle médical de Tân Kiên, il y a encore d’autres projets : Hôpital oto-rhino-laryngologie 2, Institut de cardiologie 2, Université de la médecine Pham Ngoc Thach, Hôpital pratique de l'Université Pham Ngoc Thach, Institut de psychiatrie légale, Centre d’attestation de LAB, Centre d’urgence 115... Construire des hôpitaux généraux et spécialisés et des écoles de formation médicale, desservir les patients de la région et en même temps accueillir des patients des provinces du Sud-Ouest, réduire la charge des hôpitaux en la zone centrale, établir un modèle d'institut-école sont des objectifs que le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a ciblé lors de la création du projet de Tân Kiên.

Actuellement, le projet de pôle médical de Tân Kiên entre dans sa deuxième phase de dégagement de terrain avec une superficie de 21,71 hectares élargie de 19,45 hectares supplémentaires. Dans l’ouest de Hô Chi Minh-Ville, un nouvel hôpital orthopédique de la ville et des projets hospitaliers relevant du ministère de la Santé tels que l'Hôpital central d'endocrinologie et l'Hôpital Cho Rây 2 seront installés.

Hô Chi Minh-Ville et le secteur de la santé s'attendent à ce qu'une fois ces projets achevés, la ville devienne un centre médical moderne et synchrone pour la formation, la recherche, et les traitements de pointe... Il s'agit ainsi de répondre aux besoins des habitants de 19 provinces du Sud, soit 30 millions d'habitants et au tourisme médical.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

back to top