27/01/2020 12:00
Fêter le Nouvel An au Centre du Vietnam, c’est l’occasion rêvée de découvrir une belle palette de pâtisseries qui étaient autrefois servies aux rois.

>>Les spécialités locales à l’honneur à l’hôtel Grand Saigon
>>La cuisine de rue du Vietnam parmi les cinq meilleures au monde

La population du Centre en général et les habitants de Huê (Centre) en particulier pensent que lors du premier jour du Nouvel An, il faut servir des mets doux et délicats. Ainsi, le plateau du réveillon du Nouvel An comprend généralement uniquement des douceurs accompagnées de thé sucré.

À ce moment de l’année, les pâtisseries traditionnelles deviennent plus populaires que jamais. Comparées aux bánh chung (gâteau carré de riz gluant farci de viande de porc et de haricots), bánh tét (gâteau de riz gluant de viande de porc et de haricots en forme de cylindre) ou autres giò cha (pâté de porc)... et à d’autres plats du Nord ou du Sud, ces pâtisseries sont représentatives du Centre.

Un Têt sans ces pâtisseries ne serait pas un vrai Nouvel An. Découvrons ces gâteaux sophistiqués et spéciaux du Têt, produits par les mains habiles des habitants locaux !

Bánh tô

Le "bánh tô". Photo : CTV/CVN

Le bánh tô (Niangao) est apparu avec l’apparition des rues de la vieille ville de Hôi An aux XVIe et XVIIe siècles. Ce type de gâteau était souvent déposé sur les autels des ancêtres pendant le Têt. Il était appelé ainsi bánh tô ( = ancêtres), et est devenu plus tard l’un des gâteaux les plus populaires du Têt au Centre.

Il est composé de riz gluant, de sucre et d’eau de gingembre mélangés et cuits à la vapeur. Le gâteau, généralement enveloppé dans des feuilles de bananier, peut se conserver pendant une quinzaine de jours. Au Nouvel An, les habitants du Centre le coupent souvent en petits morceaux et le partagent avec leurs invités tout en sirotant un thé. Au-delà de 15 jours, il peut être servi frit.

Bánh thuân

Le "bánh thuân". Photo : CTV/CVN


Depuis de nombreuses années, chaque année pour le Nouvel An lunaire, le village de Hiên An, situé dans la commune de Vinh Hiên, district de Phu Lôc (Thua Thiên - Huê), est occupé à la fabrication du bánh thuân, aussi un gâteau traditionnel du Têt. Il est fabriqué à partir de farine de fougère ou de farine de riz mélangée avec du sucre et des œufs de poule.

Les œufs sont battus avec du sucre pur pour obtenir un mélange gras et épais. Il faut y ajouter de la farine tamisée. Aujourd’hui, dans de nombreux endroits, on y ajoute un peu de poudre de vanille pour élever le parfum. Le bánh thuân s’appelle également "gâteau de mangue", et ce bien qu’il ne soit pas à base de mangue ! Peut-être est-ce dû à sa couleur jaune attrayante comme la mangue mûre.

Bánh ngu sac

Le "bánh cô" ou "bánh in", "bánh ngu sac".
Photo : CTV/CVN

Connu sous divers noms tels que bánh cô, bánh in, bánh ngu sac, ce gâteau  irisé est une star. Cependant, le terme “irisé“ ne se réfère pas ici à la nature du gâteau, mais plutôt au gâteau enveloppé dans de la cellophane multicolore. Dans le passé, ces gâteaux étaient souvent offerts au roi, ils devaient donc avoir une belle apparence. Actuellement, ils sont utilisés pour vénérer les ancêtres et divertir les invités lors du Têt.

Il est fabriqué à partir de nombreux types de farine : de fougère,  de haricot mungo et  de graine de lotus... Ils peuvent avoir des formes diverses en fonction du moule. Le gâteau le plus traditionnel et le plus célèbre est celui aux haricots verts imprimé avec le mot Tho (longévité).

Bánh phu thê
 

Le "bánh phu thê". Photo : CTV/CVN


On pense que le bánh phu thê (gâteau des mariés), n’apparaît que pendant les cérémonies de fiançailles, mais il est aussi très populaire pendant les célébrations du Têt dans la région Centre. Ce gâteau est assez populaire et présent dans de nombreux endroits, mais la version de la province de Huê est très particulière. Car au lieu d’être enveloppé dans du papier jaune ou rouge ou des feuilles de bananier, le bánh phu thê de Huê est enveloppé dans de petites boîtes  en feuilles de cocotier.

Il est fabriqué à partir de haricots verts,  de farine de riz gluant et de coprah. Le goût sucré et mœlleux est très attrayant.

Bánh đâu xanh
 

Le "bánh đâu xanh". Photo : CTV/CVN


Si beaucoup de gens connaissent le bánh đâu xanh (gâteau aux haricots sucrés), peu savent que ces gâteaux ont un passé royal. Autrefois, les objets offerts au roi devaient avoir une belle apparence. Comme le gâteau aux cinq couleurs mentionné ci-dessus, le gâteau aux haricots verts en forme de fruit en faisait également partie. Il est préparé à partir de haricots mungo et n’est donc "pas lié" aux fruits, à l’exception de son apparence élaborée.

Dans le passé, ce gâteau était offert au roi. C’était une collation délicate des familles nobles. Plus tard, il est devenu populaire et a trouvé toute sa place au Nouvel An.

Minh Thu/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.