21/03/2021 15:12
Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé samedi 20 mars que l'État prêterait dès lundi 22 mars 20 millions d'euros à Ascoval pour permettre à l'aciérie, dont le propriétaire est dans une mauvaise passe, de payer les salaires et poursuivre l'activité.
>>Ascoval: la justice valide le plan de reprise "modifié"
>>Faillite du sidérurgiste British Steel, des milliers d'emplois menacés

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, lors d'une visite sur le site d'Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes, le 2 mai 2019.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'annonce fait suite au dépôt de bilan début mars de la société britannique de financement Greensill, qui risque de mettre en difficulté l'un de ses clients, le groupe sidérurgique Liberty Steel, lui-même propriétaire de l'aciérie située à Saint-Saulve (Nord) et de l'usine de rails d'Hayange (Moselle).

"Aujourd'hui il y a un coup dur mais il est purement financier, Ascoval se porte bien, Ascoval a des commandes (...) Par conséquent nous garantirons l'activité d'Ascoval et d'Hayange avec ou sans Liberty", a dit le ministre.

"Je débloquerai un prêt de 20 millions d'euros qui sera disponible lundi (22 mars) pour Ascoval, de façon à payer les salaires, la fourniture nécessaire pour faire tourner l'usine et garantir qu'il n'y ait pas de rupture d'activité", a-t-il ajouté.

S'adressant aux ouvriers d'Ascoval et d'Hayange, le ministre a assuré : "nous ne vous laisserons jamais tomber".

Lors de l'annonce de la faillite de Greensill, les syndicats avaient exprimé des inquiétudes quant à son "effet domino" sur l'emploi et les sites français. "La sidérurgie est infectée par des multinationales à domination financière", avait dénoncé Philippe Verbeke de la CGT-Métallurgie.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.