18/03/2021 09:32
La Bourse de Paris a très légèrement reculé de 0,01% à la clôture mercredi 17 mars après une séance en dents de scie, affectée par une nouvelle tension sur le marché obligataire dans l'attente de l'issue d'une réunion de la Fed.
>>La Bourse de Paris garde confiance à mi-séance
>>La Bourse de Paris est revenue à ses niveaux d'avant-crise 
>>La Bourse de Paris se maintient au-dessus des 6.000 points

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice vedette CAC 40 a perdu 0,61 point à 6.054,82 points, pendant que sur le marché obligataire, le taux français à dix ans se tendait à -0,041%. "Les marchés européens ont été calmes aujourd'hui, et les investisseurs ont regardé voler les mouches avant les annonces" de l'institution, souligne David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

La Fed, qui publiera sa décision dans un communiqué à 18h00 GMT, est peu susceptible de signaler qu'elle va réduire la taille de ses achats d'actifs, encore moins de relever les taux d'intérêt au jour le jour. Mais les marchés seront attentifs à ses nouvelles prévisions économiques alors qu'ils craignent une surchauffe de l'économie avec le plan de soutien massif du gouvernement américain et le déploiement des vaccinations.

Plus d'un Américain sur dix est désormais entièrement vacciné contre le COVID-19, et les chèques de 1.400 USD ont commencé à être envoyés ce week-end. Dans l'attente de la Fed, Wall Street évoluait en ordre dispersé vers 17h50 (16h50 GMT), le Dow Jones prenant 0,20% pendant que le Nasdaq perdait 1,12% et le S&P 500 0,47%. Le taux américain à dix ans se tendait pour sa part à 1,669%.

Les bancaires saluent la hausse des taux

La remontée des rendements obligataires a profité aux banques, à l'instar de BNP Paribas (+0,96% à 51,68 euros), Crédit Agricole (+0,45% à 12,17 euros) et société Générale (+1,34% à 21,96 euros).

Neoen augmente son capital

Le spécialiste des énergies renouvelables a chuté de 8,20% à 93,40 euros dans le sillage de l'annonce d'une levée de 600 millions d'euros via une augmentation de capital alors que le groupe veut doubler sa capacité de production d'ici à 2025.

Trafic en berne pour ADP

Le gestionnaire des aéroports parisiens a reculé de 1,72% à 108,30 euros alors que le trafic de ces derniers a encore faibli en février sous l'effet de la pandémie, avec une chute du nombre de passagers de 82,7% sur un an.

AFP/VNA/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Vacances estivales à la plage de Tuy Hoà et l'hôtel Saigon - Phu Yên Avec ses fruits de mer abondants et délicieux, ses habitants honnêtes et hospitaliers, Phu Yên s’avère une destination idéale pour les vacances d’été en famille.