18/06/2021 08:45
Les Pays-Bas, très convaincants sur leurs deux premiers matches, se sont qualifiés jeudi 17 juin pour les 8es de finale de l'Euro en battant l'Autriche 2-0 sur leur pelouse fétiche de la Johan Cruyff Arena d'Amsterdam.
>>Euro : pour le Danemark et Eriksen, le match d'après
>>Euro : l'Italie file en huitièmes en asphyxiant la Suisse
>>Euro : Belgique et Pays-Bas aux portes des huitièmes

La joie de l’attaquant néerlandais Memphis Depay lors de la 2e journée du groupe C à l'Euro 2020, le 17 juin à Amsterdam.
Photo : AFP/VNA/CVN

Cette victoire, qui garantit par ailleurs aux Néerlandais la première place du groupe C, a été initiée par Memphis Depay (1-0, 11e sur pénalty) et scellée par Denzel Dumfries (2-0, 67e).

Après avoir manqué les deux derniers grands rendez-vous internationaux, l'Euro-2016 en France et le Mondial-2018 en Russie, les "Oranje" ont donc réussi la première étape de leur grand retour parmi l'élite. Grâce à la conviction de leur coach Frank de Boer, qui a imposé contre toutes les critiques un schéma tactique efficace.

Les grands anciens du football hollandais ont pourtant pesté contre ce système à cinq défenseurs, impie au pays du sacro-saint 4-3-3 popularisé par la génération dorée des années 1970.

"Jouer en 5-3-2 ? Johan Cruyff doit se retourner dans sa tombe", a même lâché Ronald de Boer... frère jumeau de Frank, tandis que l'ancien international Kees Kist parlait carrément de "viol du football néerlandais".

Comme contre l'Ukraine quatre jours plus tôt, les Néerlandais ont démarré contre l'Autriche pied au plancher : plus tranchants, plus rapides, ils se sont rapidement récompensés. Le chef de la défense autrichienne David Alaba, pourtant impeccable toute la soirée, a marché sur le pied de Dumfries quelques centimètres à l'intérieur de la surface.

Averti par son assistant vidéo, l'arbitre est allé vérifier les images et n'a pas hésité : pénalty. Transformé par Memphis Depay (1-0, 11e) le Lyonnais, qui a quasiment confirmé son départ pour le FC Barcelone après l'Euro mercredi 16 juin en conférence de presse.

Dumfries impressionnant

Avec un but d'avance, le capitaine Wijnaldum et ses coéquipiers ont peut-être involontairement reculé. L'Autriche est en tout cas revenue dans le match, qui s'est transformé en bataille de milieu de terrain, les deux gardiens n'ayant quasiment rien eu à faire en première période.

Le sélectionneur des Pays-Bas, Frank de Boer, lors du match contre l'Autriche, le 17 juin à Amsterdam.
Photo : AFP/VNA/CVN

Juste avant la pause, les Néerlandais ont pourtant manqué deux occasions de doubler la mise, par Depay qui a placé au-dessus du but grand ouvert un caviar de Wout Weghorst (40e), puis par Wijnaldum, dont le tir puissant a été contré par un défenseur (41e).

La délivrance est arrivée à la 67 minute, lorsque Depay a lancé en profondeur depuis son propre camp Donyell Malen, entré en jeu quelques minutes plus tôt. Malen a fixé la défense et servi Dumfries sur sa droite dans la surface. Le latéral, impressionnant depuis le début de l'Euro, a marqué son deuxième but du tournoi.

La preuve s'il en fallait que le 5-3-2 de De Boer, pour iconoclaste qu'il soit, est bien la meilleure façon d'utiliser les qualités de ce groupe-là, qui peut légitimement nourrir quelques ambitions dans cet Euro.

Pour l'Autriche, le dernier match contre l'Ukraine aura un parfum de 16e de finale : le vainqueur terminera deuxième du groupe avec six points et jouera à coup sûr les 8es de finale. Le vaincu ne pourra plus qu'espérer un repêchage, parmi les quatre meilleurs troisièmes de groupe qui poursuivront leur chemin dans cet Euro.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Lancement d'un clip pour promouvoir le tourisme à Phu Quôc sur Youtube Un clip vidéo pour promouvoir le tourisme dans la ville de Phu Quôc, province de Kiên Giang au Sud, a officillement été lancé mercredi 22 septembre sur Youtube.