23/03/2020 09:09
La compagnie aérienne de Dubaï, Emirates Airlines, a affirmé dimanche 22 mars son intention de maintenir finalement des vols commerciaux vers 13 destinations, quelques heures après avoir annoncé la suspension de l'ensemble de ces vols dès mercredi pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.
>>Chute des prix du pétrole et coronavirus : double peine pour l’économie du Golfe
>>Frontières fermées et état d'urgence sanitaire au Soudan
>>Coronavirus : l'Arabie saoudite interdit ses villes saintes aux ressortissants du CCG

Matériel médical et des kits de dépistage du nouveau coronavirus transportés devant un Airbus d'Emirates Airlines à l'aéroport international de Dubaï.
Photo : AFP/VNA/CVN

La Fédération des Émirats arabes unis, dont Dubaï est l'un des émirats, a annoncé vendredi 20 mars les deux premiers morts du nouveau coronavirus dans le pays. Au total, 153 cas ont été enregistrés, dont 38 ont guéri. Emirates, la plus grande compagnie aérienne du Moyen-Orient, a indiqué dans un communiqué "avoir reçu des demandes de gouvernements et clients pour aider au rapatriement de voyageurs".

La compagnie a donc décidé de "maintenir des vols vers la Grande-Bretagne, la Suisse, Hong Kong, la Thaïlande, la Malaisie, les Philippines, le Japon, Singapour, la Corée du Sud, l'Australie, l'Afrique du Sud, les Etats-Unis et le Canada", selon le texte. Le Pdg d'Emirates, cheikh Ahmed ben Saïd al-Maktoum, a plus tôt annoncé la suspension de "tous les vols commerciaux à compter de mercredi 25 mars", précisant dans un communiqué que les vols cargo étaient maintenus.

"Nous suivons la situation de près et nous reprendrons nos vols réguliers dès que les conditions le permettront", avait-il ajouté. "Les opérations du groupe Emirates se sont bien déroulées, en termes d'objectifs financiers, jusqu'en janvier 2020 mais (la pandémie de) COVID-19 y a mis un terme soudainement et douloureusement ces six dernières semaines", selon le communiqué. Émirates va également diminuer les salaires de base, de 25 à 50%, d'une majorité d'employés pour une durée de trois mois, mais ne va pas procéder à des licenciements, d'après son PDG.

"Plutôt que de demander aux employés de partir, nous avons choisi de réduire temporairement les salaires de base", a indiqué M. Maktoum, ajoutant vouloir "éviter de supprimer des emplois". Pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus, les pays du Golfe ont rapidement imposé des restrictions, notamment liées au transport aérien. Les Émirats ont suspendu la délivrance de visa à l'aéroport et interdit l'arrivée des résidents étrangers légaux se trouvant actuellement en dehors du territoire.

Ils ont renforcé samedi 21 mars les mesures de précaution en annonçant "la fermeture des plages, des parcs, des piscines, des cinémas et des salles de sport". Émirates, qui dessert habituellement 159 destinations, est l'un des fleurons économiques de Dubaï, devenu ces dernières années un important hub aéroportuaire et une destination touristique. Le tourisme y a augmenté de 5,1% en 2019 par rapport à l'année précédente, avec un chiffre record de 16,73 millions de visiteurs.

La cité-État se prépare à accueillir l'Exposition universelle à partir d'octobre et visait, avant le cataclysme provoqué par le nouveau coronavirus, les 20 millions de visiteurs en 2020. Chef de file des monarchies arabes du Golfe, l'Arabie saoudite, pays frontalier des Emirats, a enregistré 119 nouveaux cas portant le total des contaminations à 511 dont 17 personnes guéries. À Bahreïn, une autre monarchie du Golfe, un deuxième décès a été recensé, alors que les cas de contamination ont augmenté à 333 dont 149 guéris.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Promouvoir les points forts du tourisme à Hanoï La capitale continue de créer des produits touristiques attractifs, tout en améliorant la qualité de ses services afin d’anticiper ''la période dorée'' pour attirer les touristes, surtout à la fin de l'année.