20/02/2020 11:34
Des scientifiques américains ont publié mercredi 19 février dans la revue Science la première carte atomique en trois dimensions de la partie du COVID-19 qui infecte les cellules humaines, une étape importante pour le développement de traitements et de vaccins.
>>Des passagers débarquent du paquebot au Japon, plus de 2.000 morts en Chine
>>Le secrétaire général de l’ASEAN souligne l’unité face au COVID-19

La pointe du nouveau coronavirus COVID-19. Photo : AFP/VNA/CVN

Une équipe de chercheurs de l'Université du Texas à Austin et des Instituts nationaux de santé (NIH) a eu recours à une technologie appelée cryo-microscopie électronique (distinguée par le Nobel de chimie en 2017) afin de modéliser la partie du virus qui s'attache aux cellules, des pointes appelées protéines de spicule.

"La pointe est l'antigène que nous voudrions introduire chez les humains pour déclencher de façon préventive la production d'anticorps par le système immunitaire, afin qu'il soit prêt à répondre à une attaque le jour où le vrai virus arrive", explique Jason McLellan, le scientifique qui a mené l'étude.

Lui et son équipe étudiaient depuis des années d'autres virus de la même famille, notamment SRAS et MERS.

Puisant dans cette expérience, et à partir du génome publié par les Chinois au début de l'épidémie, ils ont fabriqué une version stable des pointes du virus en laboratoire.

Leur structure moléculaire est désormais disponible pour les chercheurs du monde entier.

"C'est une belle structure nette de l'une des protéines les plus importantes du coronavirus, une véritable percée pour comprendre comment ce coronavirus trouve et pénètre les cellules", commente le virologue Benjamin Neuman, à la Texas A&M University-Texarkana, qui n'a pas participé à ces travaux.

La carte devrait notamment aider les chercheurs à comprendre comment le virus se cache et comment le neutraliser, donnant des recettes possibles de médicaments antiviraux, pour les personnes déjà infectées, et d'un vaccin.
 
Les nouveaux cas de contamination au COVID-19 annoncés par les autorités en Chine ont nettement diminué jeudi 19 février, et l'Organisation mondiale de la santé a salué les "énormes progrès" pour juguler l'épidémie dont le bilan dépasse les 2.100 morts. Un total de 108 décès supplémentaires ont été recensés jeudi 19 février dans la province du Hubei, où l'épidémie de COVID-19 avait démarré en décembre.

Mais seuls 615 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés, en fort recul par rapport aux 1.693 rapportés mercredi 18 février, selon les autorités sanitaires de la province, qui ont par ailleurs révisé à la baisse, sans préciser pourquoi, le nombre de cas déclarés les jours précédents.

Au Japon, environ 500 passagers ont débarqué mercredi 18 février du paquebot Diamond Princess, en quarantaine dans le port de Yokohama, près de Tokyo.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Mót Hôi An : quand jus de citron rime avec tourisme local Si le jus de citron est une boisson bien ordinaire, le restaurant Mót à Hôi An en a créé sa propre recette pour devenir une des adresses les plus fréquentées de cette vieille ville de la province de Quang Nam (Centre).