06/12/2020 12:37
On a récemment réussi à capturer dans le lac Dông Mô une tortue de la même espèce que celle qui vivait dans le lac Hoàn Kiêm à Hanoï. Cela donne l’espoir aux scientifiques de pouvoir sauver l’une des espèces les plus rares au monde.
>>L’enjeu des ressources génétiques
>>Culture du Ganoderma lucidum, une ressource durable pour l’avenir
>>Le pays aura un Centre de conservation des gènes d’animaux précieux

Les membres de l’ATP travaillent sans relâche à Dông Mô pour enregistrer les observations et le comportement des deux tortues à carapace molle de Swinhoe.
Photo : ATP/CVN

On sait depuis 2007 que dans lac Dông Mô, en banlieue de Hanoï, vit un spécimen de Rafetus swinhoei ou tortue à carapace molle du fleuve Bleu ou de Swinhoe - appelée également tortue géante à carapace molle du fleuve Rouge. En danger critique d’extinction, elle fait partie de la liste des 100 espèces les plus menacées au monde établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature en 2012. L’espèce a été très fortement atteinte par le braconnage et la perte de son habitat. Ce spécimen s’est échappé du lac lors d’une rupture de barrage en 2008. Il a été immédiatement secouru et relâché dans le lac. Il pesait 69 kg à l’époque.

La tortue géante la plus rare au monde

Les pêcheurs du lac Dông Mô affirmaient depuis longtemps qu’un second spécimen, plus petit que celui habituellement observé, vit dans le lac. En mai 2011, un membre du Programme sur les tortues d’Asie (ATP), qui surveillait constamment le lac, a observé une tortue à carapace molle de Swinhoe qui semblait être plus petite que la grande tortue régulièrement observée.

Bien que certaines photographies aient été prises ces dernières années, les images ne sont pas claires et le doute demeurait quant à savoir si un second individu existait ou non. Mais en août 2020, Nguyên Van Trong, l’agent de terrain local de l’ATP a pu prendre une photo de deux spécimens émergeant simultanément. Bien qu’ils ne soient apparus que pendant quelques secondes, il a réussi à capturer des images incroyables.

"Nous sommes enthousiasmés par la présence d’un deuxième spécimen dans le lac, qui porte le nombre de tortues à carapace molle de Swinhoe vivantes connues à quatre individus, dont trois au Vietnam et une en Chine", souligne un représentant de l’ATP relevant de l’Indo-Myanmar Conservation (IMC).

La tortue géante de Swinhoe se caracérise par un dos non dur, recouvert de peau coriace.
Photo : ST/CVN

On pense que la tortue à carapace molle de Swinhoe est presque éteinte à l’état sauvage. À par le célébrissime spécimen du lac Hoàn Kiêm (aujourd’hui disparu), aucun autre spécimen vivant n’était connu au Vietnam jusqu’à ce qu’un premier soit découvert dans le lac Dông Mô en 2007. Il a fallu longtemps pour que l’existence d’un deuxième spécimen soit confirmée, le 24 mai de la même année, dans le lac Xuân Khanh. L’ATP a coopéré avec l’organisation américaine Turtle Survival Alliance et le Docteur Caren Goldberg, de l’Université d’État de Washington, pour appliquer des tests DNA - une technique axée sur la détection des plus petites traces génétiques dans l’eau, souvent appliquée aux poissons et aux amphibiens, dans la détermination de cette espèce de tortue. L’analyse a montré que les traces génétiques trouvées dans l’eau du lac Xuân Khanh étaient cohérentes avec celles trouvées dans le lac Hoàn Kiêm.

Sur les photos prises à Dông Mô, le gros individu, qui pesait 69 kg en 2008 lors de sa capture, est au premier plan et pourrait peser entre 100 et 130 kg aujourd’hui. Le deuxième spécimen se trouve légèrement en arrière, et il s’agit d’un animal pesant entre
40 et 50 kg.

En octobre dernier, un des deux individus du lac a été capturé pour effectuer quelques prélèvements.

"En fait, peu d’autres espèces de tortues atteignent cette taille au Vietnam. Cela nous donne l’espoir que d’autres Tortues de Swinhoe survivent encore dans le lac Dông Mô, ou ailleurs", a déclaré un représentant de l’ATP.

Une espèce au bord de l’extinction

Ces nouvelles découvertes laissent espérer que d’autres spécimens pourraient être découverts dans d’autres sites favorables déjà identifiés par l’ATP. Cela ouvrirait un nouvel espoir de conservation de cette espèce au bord de l’extinction.

L’ATP espère que ces nouvelles photos serviront à attirer davantage l’attention du public sur cette espèce emblématique.

Vivant dans les zones humides et les grandes rivières du Nord du Vietnam, du Sud de la Chine et peut-être au Laos, la tortue à carapace molle de Swinhoe peut atteindre 150 kg et plus. Fortement chassée pour sa chair de 1970 à 1990, elle est presque éteinte à l’état sauvage. Seuls quatre individus ont été identifiés, dont trois au Vietnam (lacs Xuân Khanh et Dông Mô) et un en Chine. L’individu connu en Chine étant conservé dans un zoo, l’espèce ne subsiste plus dans la nature qu’au Vietnam.

En janvier 2016, le spécimen qui vivait dans le lac Hoàn Kiêm au cœur de Hanoï, connue sous le nom de Cu Rùa (littéralement : Arrière-grand-mère ou Arrière-grand-père (son sexe demeurant un mystère) par les Hanoïens, est morte de vieillesse. On pense qu’elle a vécu 200 ans. Les deux individus de Dông Mô sont peut-être le dernier espoir pour la conservation de cette espèce dans le monde. Par conséquent, ce lac est toujours étroitement surveillé par les autorités et les organisations de conservation depuis plusieurs années. L’ATP a travaillé avec les autorités locales et plusieurs autres organisations de conservation à travers le monde pour mettre en œuvre un plan d’action de conservation pour l’espèce depuis 2003. 
Phuong Nga/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.