Caractéristiques culturelles des marchés flottants

Nés du besoin des habitants de la région fluviale, les marchés flottants du delta du Mékong sont un lieu d’échange de marchandises, essentiellement des produits agricoles, et illustrent aussi un mode de vie unique, qui impressionne toujours les voyageurs de passage.

>>Le Vietnam nommé meilleure destination des croisières fluviales d'Asie en 2021

>>Les belles couleurs des marchés flottants au Nouvel An lunaire

>>Le marché flottant de Nga Nam

Le marché flottant de Ba Ngàn, dans la province de Hâu Giang.
Photo : VNA/CVN

Le delta du Mékong recense des marchés flottants d’envergure et réputés comme Cai Rang et Phong Diên de la ville de Cân Tho, An Huu et Cai Bè de la province de Tiên Giang, Nga Nam et Trà Men de Soc Trang, ou encore Nam Can et Thoi Binh de Cà Mau.

S’adapter à la géographie du delta

Parlant de l’origine des marchés flottants, plusieurs chercheurs affirment qu’ils sont nés de la demande des habitants d’une région caractérisée par son dense système de rivières et d’arroyos. Cette géographie est assurément une raison importante de leur formation. En ce qui concerne la date de leur création, le Docteur Nguyên Trong Nhân, de l’Université de Cân Tho, constate que les marchés flottants du delta du Mékong sont nés spontanément. Par conséquent, on ne trouve aucun document enregistrant l’année exacte de leur apparition.

La très grande majorité des commerçants y sont habitués depuis leur plus petite enfance, ayant suivi leurs parents sillonner les rivières pour faire du commerce. Devenus adultes, ils ont continué à le faire pour vendre essentiellement des produits agricoles. Néanmoins, selon les résultats d’enquêtes des commerçants âgés qui connaissent bien l’histoire du développement de la région, le marché flottant de Cai Bè serait né vers la fin du XVIIIe siècle, tandis que Cai Rang s’est formé au début du XXe siècle. Quant aux autres sites situés dans des provinces de Cà Mau et An Giang, leur création apparait plus tardive.

"Pour s’adapter aux conditions de vie le long des rivières et arroyos, les riverains ont établi leur propre façon de commercer, qui est la vente et l’achat en barque, formant les marchés flottants que l’on connaît aujourd’hui", explique Trân Thi Bich Thuy, experte de l’antenne de l’Institut national de la culture et des arts du Vietnam à Hô Chi Minh-Ville.

Les marchés flottants sont une destination touristique incontournable dans le delta du Mékong.

Liés étroitement aux caractéristiques de la région fluviale, les marchés flottants jouent un rôle important dans l’écoulement des produits agricoles. Ils sont devenus un lieu de commercialisation et de promotion de spécialités locales ainsi qu’une passerelle entre zones urbaines et rurales. Selon le type de produit, les marchés flottants peuvent se tenir toute la journée ou une demi-journée, mais généralement ils sont les plus animés au lever du jour.

Un point marquant de leurs activités commerciales est la perche de bambou plantée sur chaque barque. Considéré comme un moyen de marketing et de publicité traditionnel et unique, elle joue le rôle d’enseigne pour aider l’acheteur à savoir quel type de produit y est mis en vente. Selon le chercheur culturel Trân Phung Diêu, "cette perche, sur laquelle on accroche exactement ce que l’on veut vendre (fruits, légumes…), est considérée comme l’âme du marché flottant". "C’est une façon très spécifique de lister les marchandises. En allant à ces marchés, les visiteurs verront des perches de citrouilles, de courges, de mangues, de ramboutans, des longanes, d’ananas... bien saillantes", dit Trân Thi Bich Thuy.

Une spécialité touristique

Le chercheur Nhâm Hùng ajoute qu’en plus de porter l’identité culturelle de la région fluviale, les marchés flottants sont aussi un lieu propice aux rencontres entre les jeunes hommes commerçants et les jeunes filles jardinières qui font ainsi connaissance au marché. "En plus d’être un lieu d’échange commercial, les marchés flottants constituent aussi une caractéristique culturelle et une spécialité touristique du delta du Mékong", affirme M. Nhâm Hùng.

Parmi ces sites, Cai Bè et Cai Rang sont les plus fréquentés par les touristes nationaux et étrangers, devenant une étape indispensable lors des circuits du delta du Mékong. D’après une enquête du Service de la culture, des sports et du tourisme de la ville de Cân Tho, ces dernières années, plus de 70% des voyageurs vietnamiens et étrangers visitant cette ville ont choisi le marché flottant comme une destination à ne pas manquer.

Les marchés flottants sont nés de la demande des habitants d’une région caractérisée par son dense système de rivières et d’arroyos.

Le vice-président de l’Association du tourisme du delta du Mékong, Lê Thanh Phong, déclare qu’ayant eu l’occasion de visiter plusieurs marchés flottants dans le monde, il se rend compte de l’attrait particulier de Cai Rang, très typique parmi les sites du delta du Mékong. La raison ? "Car à Cai Rang, à côté des spectacles organisés à but touristique, l’échange de marchandises reste toujours le véritable quotidien des habitants. Il montre l’identité culturelle vraie et vivante des habitants du delta, ce qui intéresse beaucoup les voyageurs”, précise-t-il.

Cai Rang, un marché de gros

Situé à 30 minutes de la ville de Cân Tho en bateau, Cai Rang est un marché de gros avec une myriade de bateaux chargés de pastèques, melons, carottes, patates douces, fruits, ou encore d’oignons. Depuis plus d’un siècle, il est devenu un point de commerce névralgique de la ville et de ses provinces voisines tels que An Giang, Vinh Long, Dông Thap, Trà Vinh et Soc Trang.

S’étendant sur plus d’un kilomètre, c’est le plus important marché de grossistes de fruits et légumes du delta du Mékong, ce dernier fournissant d’ailleurs 60% de tous les fruits du Vietnam. Le marché est très animé dès potron-minet, avec des centaines d’embarcations, de toutes tailles. Normalement, il se tient de 03h00 à 09h00 du matin, mais à l’approche du Têt, il dure presque toute la journée. De nombreux producteurs et paysans viennent y vendre leur récolte aux grossistes. S’y ajoutent toute une ribambelle de petits commerçants, d’épiciers flottants pourrait-on dire, qui proposent café, petits déjeuners, babioles diverses et variées, et même billets de loterie.

Le marché flottant de Cai Rang, de la ville de Cân Tho.

Prenant également l’exemple de Cai Rang, le Pr. associé Dào Ngoc Canh, spécialiste de la géographie socio-économique du delta du Mékong, ajoute que ce marché est devenu aujourd’hui l’un des plus célèbres non seulement dans le pays mais aussi dans le monde. Avec ses caractéristiques uniques, le marché flottant de Cai Rang a été reconnu patrimoine culturel immatériel national. Au niveau international, le magazine de voyage britannique Rough Guide l’a élu parmi les dix marchés les plus impressionnants au monde, notamment grâce à la présence de ses barques ou de bateaux de marchandises colorés. Le site web de voyage Youramazingplaces.com l’a introduit dans sa liste des plus beaux marchés flottants en Asie.

"Tôt le matin, quand l’air est frais, la brise de la rivière souffle doucement, c’est le meilleur moment pour se plonger dans l’ambiance animée du marché de Cai Rang et déguster les spécialités préparées par les locaux. Ce fut une expérience inoubliable pour moi", s’enthousiasme Dang Thu Hiên, touriste venue de Hanoï.

En se rendant dans les marchés flottants du delta du Mékong, on a l’impression d’être témoins d’un tableau vivant et coloré de la vie. Se plonger dans leur ambiance animée est aussi une façon de mieux comprendre une facette de la vie quotidienne des habitants locaux.


Linh Thao/CVN

back to top