Biden promulgue son plan d'investissement sur le climat et la santé

Le président américain Joe Biden a promulgué mardi 16 août son vaste plan d'investissement sur le climat et la santé, apportant à son camp démocrate une victoire politique importante à moins de trois mois d'élections législatives déterminantes.

>>Victoire pour Biden avec l'adoption de son plan pour le climat et la santé au Congrès

>>Le Sénat adopte un vaste plan pour le climat et la santé, victoire pour Joe Biden

Le président américain Joe Biden promulgue la réforme "Inflation reduction Act" à la Maison Blanche, le 16 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Plus gros investissement aux États-Unis dans la lutte contre le changement climatique, le texte prévoit une série d'incitations financières destinées à faire évoluer l'économie américaine vers les énergies renouvelables, limite le prix de certains médicaments et crée un taux d'imposition minimal sur les grosses entreprises.

"Un pays peut être transformé. C'est ce qui se passe aujourd'hui", a déclaré M. Biden, dans un discours aux accents électoraux prononcé avant de signer cette réforme, baptisée "Inflation Reduction Act", à la Maison Blanche.

"Il s'agit de l'avenir. Il s'agit d'apporter le progrès et la prospérité aux familles américaines", a-t-il dit. "Il s'agit de montrer à l'Amérique et au peuple américain que la démocratie fonctionne encore aux États-Unis".

Fruit de difficiles tractations avec l'aile droite du parti démocrate, l'enveloppe comprend le plus grand investissement jamais engagé aux États-Unis pour le climat - 370 milliards d'USD pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici à 2030.

Le second volet de ce grand plan d'investissements entend corriger en partie les immenses inégalités dans l'accès aux soins aux États-Unis, notamment en baissant le prix des médicaments.

Medicare, un système public d'assurance santé destiné entre autres aux plus de 65 ans, pourra pour la première fois négocier directement les prix de certains médicaments avec les laboratoires pharmaceutiques, et ainsi obtenir des tarifs plus concurrentiels.

Pour financer ces investissements, la réforme prévoit l'adoption d'un taux d'imposition minimal de 15% pour toutes les sociétés dont les profits dépassent le milliard de dollars. Ce nouvel impôt vise à empêcher certaines grosses entreprises d'utiliser les niches fiscales qui leur permettaient jusqu'ici de payer beaucoup moins que le taux théorique.

Selon les estimations, cette mesure pourrait générer plus de 258 milliards d'USD de recettes pour l'État fédéral américain au cours des dix prochaines années.


AFP/VNA/CVN