27/01/2021 08:46
Avec Janet Yellen, l'ex-présidente de la Fed qui devient la première femme à diriger le Trésor américain, Joe Biden a choisi une économiste progressiste, spécialiste du chômage, et favorable à un massif soutien budgétaire.
Janet Yellen, à Wilmington, le 1er décembre 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN
Janet Yellen, qui était déjà entrée dans l'Histoire en 2014 en devenant la première femme à la tête de la plus puissante Banque centrale du monde, réitère la performance en accédant à 74 ans à la direction du ministère des Finances des États-Unis. Elle y remplace Steven Mnuchin.

Sa nomination ayant été largement confirmée par le Sénat, c'est la vice-présidente Kamala Harris - elle aussi la première femme à ce poste -, qui a officiellement investi mardi 26 janvier Janet Yellen aux commandes du Trésor américain.

"+Félicitations Madame la Secrétaire+", "+Merci Madame la Vice-présidente+", ont échangé les deux responsables à la Maison Blanche.

Cette passionnée d'économie, ancienne professeure d'Harvard au discours savant, parfois jargonnant, mariée à un prix Nobel d'économie (George Akerlof), accède à un poste crucial pour relancer la première économie du monde, plombée par la pandémie de COVID-19.

Son expertise du marché de l'emploi alors que le taux de chômage a doublé depuis la crise sanitaire, à 6,7%, ainsi que ses efforts pour normaliser la politique monétaire menée après la crise financière de 2009 lui ont gagné le respect de nombreux membres du Congrès.

"Nous devons aider le peuple américain à endurer les derniers mois de cette pandémie en veillant à ce que (chacun) ait un toit au-dessus de sa tête et de la nourriture sur la table", puis à "reprendre le travail en toute sécurité", a-t-elle souligné dans une lettre transmise mardi 26 janvier au personnel du secrétariat au Trésor.

Elle y ajoute qu'il faut utiliser la politique économique "pour répondre aux inégalités, au racisme, et au changement climatique", a-t-elle ajouté.

"Voir grand

Lors d'un grand oral devant les élus la semaine dernière, celle qui va tenir les cordons du budget américain avait vigoureusement appuyé le massif plan de relance proposé par Joe Biden.

Il faut "voir grand", avait plaidé Mme Yellen. L'administration Biden veut faire passer un gigantesque plan d'aide d'urgence à l'économie de 1.900 milliards d'USD. Celui-ci comprend des aides d'urgence pour les ménages les plus vulnérables et les petites entreprises.

Pour convaincre de voter le nouveau plan de Joe Biden, Mme Yellen a relevé que les taux d'intérêt proches de zéro permettent d'emprunter de l'argent sans que le coût des intérêts n'alourdisse encore la dette des États-Unis.

"À long terme, je pense que les avantages seront bien plus grands que les coûts financiers de ce plan", a-t-elle souligné devant les élus.

Elle aura fort à faire car des réticences existent même dans le camp démocrate.

Conseillère économique de la campagne de Joe Biden, elle a  défendu des mesures de lutte contre le réchauffement climatique et soutient une taxe sur le carbone, ce qui lui vaut la sympathie de l'aile progressiste du parti démocrate.

"Nous avons besoin d'une politique publique orientée pour faire une grande différence sur le changement climatique", a-t-elle affirmé récemment.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam, une destination prisée Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam est une des destinations appréciée en campagne périurbaine de Hanoï. Ce village est tout comme un musée à ciel ouvert et présente les caractéristiques culturelles typiques des 54 groupes ethniques du pays.