09/08/2015 10:39
Le compositeur An Thuyên est réputé pour ses nombreuses œuvres, reflet de la musique folklorique. Plusieurs générations les ont chantées, sur les champs de bataille, et les chantent aujourd’hui encore.
>>Hôi An : concerts en plein air dans le vieux quartier
>>Trois soirées musicales en souvenir du compositeur Trinh Công Son

Le compositeur An Thuyên est décédé en juillet 2015, à l’âge de 66 ans. Photo : CTV/CVN
Auteur d’une série de chansons éternelles,  telles que Em chon lôi này (Je choisis ce chemin), Dêm nghe hat do dua nho Bac (La nuit, en écoutant le chant des rameurs, on pense à l’Oncle Hô) ou Khi xe tang qua miên quan ho (Quand le tank traverse la région du quan ho), An Thuyên, décédé en juillet 2015, était connu non seulement pour être un compositeur talentueux, mais aussi un homme très attaché à son pays et un professeur hors pair.

Nguyên An Thuyên est né en 1949 dans le district de Quynh Luu, province de Nghê An (Centre). Petit, il s’est familiarisé avec les chansons alternées de sa terre natale. Elles ont inspiré ses oeuvres musicales. À 11 ans, il pouvait déjà jouer de nombreux instruments traditionnels.

Des paroles authentiques

De son vivant, An Thuyên disait préférer sa première composition, intitulée Em chon lôi này, à toutes les autres, en raison du naturel et de la spontanéité de ses paroles. Inspiré d’une chanson folklorique de l’ethnie Thai, Em chon lôi này a été écrit en une demi-heure, alors qu’An Thuyên n’avait que 21 ans et qu’il n’avait suivi aucune formation en composition.

Aux dires de ses confrères, des paroles authentiques, liées à des airs folkloriques, sont la caractéristique la plus marquante de ses chansons. Elles rappellent leur racine aux spectateurs qui viennent des différentes régions rurales vietnamiennes, où se trouvent rivières, berges, bateau, etc. Plusieurs générations les ont chantées, sur les champs de bataille, et les chantent aujourd’hui encore, à l’époque de l’édification nationale.

«An Thuyên a brillamment su tirer parti de la quintessence du folklore de la province de Nghê Tinh et de celle des ethnies des régions montagneuses du Nord. C’est un aspect très original de son travail», souligne le compositeur Dô Hông Quân, président de l’Association des musiciens vietnamiens.

An Thuyên a été le premier compositeur vietnamien à être nommé général de brigade. Photo : CTV/CVN

An Thuyên a aussi composé des opéras qui sont bien connus des Vietnamiens tels que Truong Chi, Biên tinh cay dang (Une mer d’amour amer), ou encore Dât nuoc dung lên (Le pays se lève). Mais il est surtout célèbre pour ses chansons romantiques telles que Huê, tinh yêu cua tôi (Huê, mon amour), Ca dao em và tôi (La chanson populaire pour toi et moi), notamment. En écoutant ses chansons, on imagine volontiers un coin de campagne paisible, tel que l’on peut en voir sur les estampes.

«Comme il est issu du berceau des chants populaires de Nghê Tinh, toutes ses mélodies sont imprégnées du folklore et touchent directement le cœur du public», dévoile Duc Trinh, recteur de l’Université de la culture et des arts de l’armée, qui a travaillé pendant de nombreuses années avec An Thuyên.

Soucieux de transmettre ses connaissances

An Thuyên a aussi composé de la musique symphonique, de la musique de film, des airs pour des spectacles de danse et de théâtre traditionnel. Tous ceux qui ont travaillé avec lui savent qu’il s’impliquait dans de nombreux projets pour promouvoir la musique traditionnelle. Il a aussi beaucoup contribué au développement de l’Université de la culture et des arts de l’armée, dont il a été recteur. Plusieurs chanteurs connus comme Thanh Thuy, Hô Quynh Huong, Luu Huong Giang, Thai Thùy Linh, Ngoc Khuê et Kasim Hoàng Vu, ont été ses étudiants.

En tant que professeur, il n’a cessé de revoir les manuels d’enseignement. Comme recteur, il a eu l’audace de recevoir de nombreux lauréats des concours de chant dans son université, sans qu’ils passent d’examen. Parmi eux, on peut citer, entre autres, Minh Chuyên, Nguyên Dinh Thanh Tâm, Huong Tràm et Ya Suy. Grâce à sa formation, de nombreux étudiants issus d’ethnies minoritaires sont devenus des artistes talentueux.

«An Thuyên a eu le mérite de faire de notre université un établissement prestigieux qui forme des artistes venus de tous le pays. Il était très dévoué à la jeune génération. Il a découvert un grand nombre de jeunes talents», confie Duc Trinh.

An Thuyên a reçu le prix d’État dans le domaine de la culture et des arts en 2007 pour trois de ses oeuvres Em chon lôi này, Dêm nghe hat do dua nho Bac et Hành quân lên Tây Bac (Marche militaire vers le Nord-Ouest). Il a aussi été le premier compositeur vietnamien à être nommé général de brigade. Le compositeur talentueux est décédé à l’âge de 66 ans. Mais ses œuvres resteront à jamais gravées dans le cœur des Vietnamiens.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès