01/10/2016 08:30
L’économie se stabilise. L’inflation est maîtrisée. L’attraction de l’investissement direct étranger croît. Ce sont les résultats de ces huit premiers mois, autant de bases solides pour atteindre les objectifs annuels de croissance.
>>Septembre : l'indice des prix à la consommation du pays en forte hausse

Le Vietnam est considéré comme une destination attrayante pour les producteurs étrangers, avec ses conditions naturelles favorables et ses ressources humaines abondantes.  Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, les efforts ont porté leurs fruits avec des résultats encourageants concernant la poursuite des objectifs fixés. L’inflation de ces huit premiers mois est restée en-deçà du plafond fixé. La croissance de l’encours du crédit est de 9,07%. Ce rythme de croissance  rattrape le rythme de relance de l’économie nationale, et témoigne d’une hausse de la capacité d’absorption des fonds des entreprises. Au 22 août 2016, le volume total des moyens de règlement avait augmenté de 10,57% par rapport au début de l’année, contre 7,22% lors de la même période de 2015.

Des obstacles à franchir

En août, l’indice des prix à consommation (IPC) a seulement progressé de 0,1% en un mois, et durant les huit premiers mois, de 1,91% en variation annuelle. Les recettes budgétaires atteignaient à la mi-août près de 604.000 milliards de dôngs, soit 59,5% du prévisionnel. L’investissement direct étranger (IDE) a atteint près de 14,4 milliards de dollars, avec un décaissement de près de 9,8 milliards. Néanmoins, selon le ministère du Plan et de l’Investissement, une croissance du PIB de 6,7% sera difficile à atteindre à cause des calamités naturelles dont la sécheresse, les remontées d’eau salée, la baisse du cours du pétrole… Des efforts énormes sont nécessaires. Ainsi, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc vient d’envoyer un télégramme aux autorités locales, aux ministères et services concernés pour leur recommander de concentrer leurs efforts sur les objectifs annuels de croissance socioéconomique.

De janvier à août, 73.404 entreprises ont été créées pour un capital total de 568.000 milliards de dôngs. Ce qui est important, c’est le nombre croissant d’entreprises qui reprennent leur exploitation : 18.711, soit une hausse de 65,1% en glissement annuel, dont 2.479 dans le secteur de la transformation et de l’industrie manufacturière.

Atteindre une croissance du PIB de 6,7% cette année représente un grand défi.
Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

Selon le magazine britannique The Economist, les succès successifs de l’économie vietnamienne ces derniers temps contribuent à en faire un «nouveau tigre en Asie». Par rapport à certains pays voisins comme la Thaïlande, l’Indonésie ou la Malaisie, le Vietnam est considéré comme une destination attrayante pour les producteurs étrangers, avec ses conditions naturelles favorables et ses ressources humaines abondantes. Avec une population de plus de 90 millions de personnes, le Vietnam s’efforce d’atteindre une croissance moyenne de 6% depuis les années 1990, figurant au 2e rang mondial derrière la Chine. En maintenant une croissance économique de 7% lors de ces 10 prochaines années, le Vietnam devrait réitérer, les performances de la République de Corée et de Taïwan (Chine).

L’intégration à l’économie mondiale, ainsi que la simplification des formalités et la modification de la réglementation des investissements et des affaires ont remarquablement contribué au développement du Vietnam. Le commerce extérieur du Vietnam représente 150% du PIB. À noter que le gouvernement vietnamien a soutenu l’amélioration de la compétitivité des villes et provinces du pays. L’économie vietnamienne est en conséquence moins vulnérable aux chocs économiques, comme l’a montré la bulle immobilière en 2011.

Perspectives du Vietnam

Le site Indian Defense Review a publié un article intitulé «Le Vietnam - le tigre asiatique montant» (Vietnam - The Rising Asian Tiger), dans lequel il indique que celui-ci, avec une population de quelque 100 millions de personnes, est depuis 1990 le deuxième pays du monde en termes de croissance du PIB per capita, après la Chine. L’article indique que le Vietnam a accepté la mondialisation et l’ouverture de son économie. Dans les années 1990, le pays a libéralisé ses règles de commerce, notamment sa fiscalité douanière. Aujourd’hui, le commerce représente 150% de son PIB. 

Les étrangers qui souhaitent développer une activité commerciale au Vietnam ne sont pas obligés d’acheter des matières premières locales, politique qui est appréciée. Les entreprises étrangères affluent donc au Vietnam. L’IDE a atteint un niveau record l’année dernière et progressera cette année. Ce premier semestre, 11,3 milliards de dollars ont été reçus par le Vietnam, ce qui représente une croissance de 105% en variation annuelle, malgré une économie mondiale atone. Le Vietnam possède une jeune population et a élaboré des politiques appropriées et efficaces pour ses travailleurs. Le pays poursuit son rythme de croissance pour atteindre un revenu intermédiaire.

Le Vietnam a toutes les opportunités pour écrire une histoire de plein succès en Asie, selon l’article «Le Vietnam est-il en passe de devenir un nouveau tigre en Asie ?», publié le 8 août par le journal en ligne russe vestifinance.ru.

Au regard de l’attraction de l’investissement étranger durant ces sept dernières années, on peut constater que le Vietnam possède toutes les conditions pour se développer durablement et rapidement.

Si le Vietnam maintient sa croissance économique de 7% lors des dix prochaines années, il atteindra le niveau de développement des autres «tigres» d’Asie et se rapprochera de ses «dragons». Et même si sa croissance économique se tasse à 4%, il figurera parmi les économies moyennes du monde comme la Thaïlande ou le Brésil.

Selon cet article, les atouts pour la croissance du Vietnam sont son emplacement géographique, sa population jeune, et surtout ses politiques ouvertes en matière de commerce et d’investissement pratiquées depuis 1990. Et même si la Banque mondiale estime que le Vietnam doit faire face à de nombreux problèmes comme la lenteur dans le rétablissement de son système bancaire après l’éclatement de la bulle immobilière, la participation modeste des entreprises au segment de l’industrie pour l’exportation, cela n’entame pas l’optimisme du journal en ligne russe qui conclut : «Les opportunités sont complètes et le Vietnam a besoin de faire preuve d’audace pour parvenir à ses fins. Le gouvernement vietnamien doit élaborer des plans de processus de production fermée, de producteur au consommateur...»       

Thê Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.