08/11/2016 10:49
Le groupe État islamique (EI) cédait du terrain lundi 7 novembre autour de ses deux derniers fiefs, avec l'avancée des forces arabo-kurdes vers Raqa en Syrie et la prise par les forces irakiennes d'une ville au Sud de Mossoul (Nord).
>>Après Mossoul, l'offensive est lancée contre l'EI à Raqa
>>Nouvelle incursion des forces irakiennes dans Mossoul

Des combattants de la force arabo-kurde déployés sur la ligne de front à Ain Issa, à 50 kilomètres au Nord de Raqa, le 6 novembre en Syrie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les 3.000 à 5.000 jihadistes présents dans la deuxième ville d'Irak sont désormais quasiment pris en tenaille trois semaines après le début de l'offensive soutenue par les États-Unis et leurs alliés.

Après être entrées dans Mossoul par l'est, les troupes irakiennes se rapprochent nettement au sud, où elles ont conquis la ville de Hamam al-Alil, à une quinzaine de km de la périphérie. Au Nord-Est, les combattants kurdes ont lancé l'assaut sur Bachiqa, un autre verrou de l'EI.

En Syrie, l'opération "Colère de l'Euphrate" destinée à isoler la ville septentrionale de Raqa ne fait que commencer.

Lancée samedi 5 novembre, elle a permis aux Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes mais qui comprennent aussi des Arabes et des Turkmènes, d'avancer depuis le nord dans la région désertique et plate qui entoure Raqa.

"Nous avons pu nous emparer d’armes" de l'EI "et nous avons tué un grand nombre de ses combattants", a indiqué la porte-parole de l’offensive, Jihan Cheikh Ahmad.

La principale préoccupation des FDS est de prévenir les explosions de voitures piégées conduites par des kamikazes, l'une des armes de choix des jihadistes.

Ainsi, dans le village d'Abou Ilaj, qui vient d'être conquis à seulement 30 km de Raqa, les combattants creusent des tranchées et empilent des sac des sable. Il s'agit "d'empêcher les jihadistes de s'infiltrer et de laisser passer les voitures piégées", explique l'un d'eux.

Les FDS bénéficient d'un soutien actif de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les États-Unis, qui a déployé plusieurs dizaines de conseillers sur le terrain. Et ses avions poursuivent la campagne de frappes aériennes engagée depuis plus d'un an pour détruire les infrastructures de l'EI.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.