20/04/2017 11:07
Un an après l’incident écologique causé par l’aciérie Hung Nghiêp de la société Formosa dans la province de Hà Tinh (Centre) qui a affecté la vie socio-économique, politique et environnementale de la région, les pêcheurs du Centre reprennent peu à peu leurs activités normales.

Dès le petit matin, les chalutiers qui ont passé la nuit au large pour pêcher commencent à apparaitre à l’horizon. Dans la ville de Cua Viêt (Gio Linh), le port est animé par les bateaux de pêche qui déchargent leurs marchandises. Les pêcheurs de la province de Quang Tri ont progressivement surmonté les difficultés pour retrouver leurs activités de pêche régulières.

Suite à l'incident de Formosa qui est considéré par de nombreux vietnamiens comme le plus grand désastre écologique du pays, les activités dans le secteur de la pêche du Centre du pays étaient perturbées. Les produits de la mer se vendaient mal, ou à des prix souvent trop faibles pour couvrir les frais encourus.

«Depuis la fête du Têt, mon bateau s’est rendu 6 fois au large», a déclaré Phan Thanh Hùng, propriétaire d'un bateau de pêche dans la province Quang Tri. Chaque sortie en mer lui permet de gagner en moyenne 100 millions de dôngs.

La province compte présentement plus de 2.000 navires de pêche, dont plus 500 pour la pêche en haute mer, d’une puissance de moteur allant de 90CV à 1.000CV. Pour satisfaire la demande en produits de la mer, la récolte de fruits de mer s’élève à environ 25.000 tonnes par année.

La province de Quang Tri compte présentement plus de 2.000 navires de pêche, dont plus 500 pour la pêche en haute mer. Photo : VNA/CVN

Le soulagement des pêcheurs

«Nous sommes heureux de pouvoir pêcher un volume raisonnable de poissons», a témoigné Lê Giao, pêcheur de la commune Triêu An.

Selon les commerçants du port de Cua Viêt, le prix de vente des produits de la mer commence à augmenter. Cependant, il est toujours plus bas qu’il ne l’était avant le désastre.

«Grâce au soutien du gouvernement, une sortie en mer d’une durée de 15 à 20 jours permet aux pêcheurs de récolter en moyenne 150 à 300 millions de dôngs», a révélé Nguyên Công Trình, maire de Cua Viêt.

«Nous espérons que le gouvernement continue de nous aider financièrement afin de restaurer et construire de nouveaux bateaux, et d’acheter les équipements pour améliorer la productivité des opérations de pêche», a partagé Phan Thanh Hùng.

La ville de Cua Viêt compte le plus grand nombre de bateaux de pêche de la province avec 540 bateaux, dont plus d’une centaine pour la pêche en haute mer embarquant un moteur d’une puissance de plus de 300CV et 12 navires neufs de plus de 600CV. Ces derniers ont été construits grâce à l’arrêté N°67 du gouvernement de 2014 sur les politiques de développement de la pêche et de l'aquaculture.

Néanmoins, les conséquences du désastre environnemental ne sont sans doute pas terminées.
 
Vân Du/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Hô Chi Minh-Ville, l’une des plus belles villes d’Asie Selon le magazine Condé Nast Traveler, plus de 10 villes en Asie, dont Hô Chi Minh-Ville classée 7e, ont dépassé des destinations célèbres comme New York, Londres et Paris pour entrer dans la liste des plus beaux endroits du monde.