10/02/2017 17:36
Après avoir passé plus de trois années à enseigner à l’Université de Denver, dans l’État du Colorado, aux États-Unis, le professeur vietnamien Vu Ngoc Tâm est en possession de neuf brevets et inventions. Il est aussi l’auteur d’une quarantaine d’articles importants et a reçu de nombreux prix internationaux en biotechnologie. Voici le portrait d’un des plus fameux inventeurs vietnamiens à l’étranger.
Le professeur Vu Ngoc Tâm (debout à droite) dans son laboratoire.
Photo : Internet

Diplômé ingénieur en biotechnologie à l’École polytechnique de Hanoï en 2006, Vu Ngoc Tâm a poursuivi ses études aux États-Unis. En 2013, il a reçu son diplôme de doctorat en science de l’informatique à l’Université Rutgers, dans l’État du New Jersey. Il a aussitôt été nommé responsable de Laboratoire de recherche des dystèmes d’information à l’Université de Denver.

Passionné de la santé des hommes, et particulièrement des enfants, Vu Ngoc Tâm a décidé d’exploiter les avantages des smartphones pour le progrès médical à travers ses recherches et ses inventions.

De grandes inventions nées d’une passion

Dans son laboratoire, Ngoc Tâm consacre beaucoup de son temps à l’innovation des machines à reconnaissance biométrique. Son objectif est très fondamental : il cherche à mettre en œuvre des méthodes de conception et des mécaniques moins chères mais plus efficaces pour les patients via des applications pour téléphone mobile. Ses rapports de recherche sont ensuite publiés sur les revues scientifiques, et partagés durant des conférences en biotechnologie, comme ACM MobiCom, ACM MobiSys, ACM SenSys, ACM CCS, IEEE Infocom, ACM Ubicomp, TMC,...

Ngoc Tâm est aussi maître de conférences dans différentes universités aux États-Unis ainsi que des conférences sur la technologie et la pédiatrie. Ses inventions sont désormais appliquées dans plusieurs hôpitaux et cliniques américaines, notamment à l’Hôpital pédiatrique du Colorado.

Ngoc Tâm a aussi été récompensé de plusieurs prix honorables, tel que le «Google Faculty Research Award» en 2014, ou le prix de MobiCom en 2011 et 2012. En 2015, son programme informatique permettant le diagnostic et la récupération des données du patient a reçu une bourse d’étude à l’Université de Denver. Ses recherches ont également étés présentés sur les médias américains, y compris la chaine CNN et les journaux The New York Times et The Wall Street Journal,…

Le professeur Vu Ngoc Tâm (droite) à côté de ses deux doctorants.
Photo : Internet

Récemment, en octobre 2016, ACM MobiCom a honoré sa machine WiSpiro, en collaboration avec le doctorant Nguyên Van Phuc. Cet appareil introduit une nouvelle manière de mesurer les fréquences respiratoires via le réseau Wifi. De plus, sa machine LIBS qui enregistre les données des électroencéphalogrammes, avec la contribution de la doctorante Nguyên Trân Lan Anh vient de recevoir le fameux prix d’ACM Sensy à l’Université de Stanford au mois de novembre.

À la quête de fonds d’investissement

Actuellement, Ngoc Tâm est responsable de plusieurs projets en biotechnologie financés entre autres par l’Académie nationale des sciences aux États-Unis ou encore par l’État du Colorado. On compte parmi ceux-là le projet honoré par le prix de Google et celui appuyé par l’Université de Denver. Le coût total de ces projets s’élève à 1,7 million de dollars. Le projet WiSpiro a ainsi pu être mis en œuvre grâce à un financement de 575.000 dollars du fonds de l’Institut national des sciences médicales générales (NIGMS).

Pour convaincre ses appels de fonds, Ngoc Tâm a demandé le support de quelques fameux professeurs et maîtres de conférences américains, dont le professeur Ann Hallbower, experte en hypnologie de l’Université Johns Hopkins. «Il y a 3 ans, Ngoc Tâm a rendu visite aux laboratoires de mon université et m’a montré les limites de notre système médical relatif aux soins et à l’hypnologie chez les enfants», raconte-elle en affirmant la place importante des nouvelles technologies pour le développement des services médicaux.

D’autre part, le professeur Ngoc Tâm a partagé qu’il s’installerait dans un nouvel établissement au courant de l’année. «Ce nouveau centre de recherches me permettra de discuter avec d’autres scientifiques et investisseurs. À présent, j’ai déjà reçu plusieurs demandes de collaboration de différentes personnes pour certains grands projets», confie-t-il.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

À la découverte des pagodes sur le mont Trà Su à An Giang Située au centre du chef-lieu de Nhà Bàng, district de Tinh Biên, province d’An Giang (delta du Mékong), le mont Trà Su est une des destinations attrayantes pour les touristes.