02/08/2015 16:36
Environ 8.000 personnes ont participé, le 2 août dans la mégalopole du Sud, à la Marche pour les victimes de l’agent orange, afin de célébrer le 10e anniversaire de création de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine (AVAO) de Hô Chi Minh-Ville et surtout, de montrer leur soutien au procès intenté par Mme Trân Tô Nga contre les firmes américaines ayant produit ce défoliant toxique.

>>Le Village de l’amitié, oasis des victimes de l’agent orange
>>Exposition "Désorientation : un petit Paris à Hanoi"
>>Exposition "Agent orange/dioxine : bons sens et justice" à Quang Ninh
>>Une chance pour toutes les victimes vietnamiennes de l’agent orange
>>Agent orange : des firmes américaines freinent le procès Trân Tô Nga

Cette marche, coorganisée par l’AVAO et la Sarl de la communication internationale, a réuni de nombreux dirigeants de Hô Chi Minh-Ville, des représentants de l’AVAO du Vietnam et de Hô Chi Minh-Ville, mais aussi ceux des associations municipales des personnes âgées, des anciens combattants, des femmes, de la Croix-Rouge, ainsi que des victimes de l’agent orange.

Mme Trân Tô Nga et ses deux avocats français : Bertrand Repolt et Amélie Lefebvre, avaient également fait le déplacement. Elle-même victime de l’agent orange, Trân Tô Nga - une Viêt kiêu française - a intenté un procès contre 26 firmes américaines liées à l’agent orange au Tribunal de Grande Instance d’Évry (en banlieue parisienne). Bertrand Repolt et Amélie Lefebvre sont deux des trois avocats aux côtés de Trân Tô Nga. Ils représentent le cabinet «Bourdon et Forestier».
 

Le général Nguyên Van Rinh, président l’AVAO du Vietnam, à la cérémonie de célébration du 10e anniversaire de création de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine de Hô Chi Minh-Ville, le 2 août dans cette ville.


Tendre la main aux victimes

D’après le général Nguyên Van Rinh, président l’AVAO du Vietnam, plus d’une moitié de siècle après, le peuple vietnamien doit encore subir les conséquences dramatiques de la plus grande guerre chimique que le monde ait connu. Entre 1961 et 1971, l’armée américaine a, en effet, déversé plus de 80 millions de litres de produits chimiques dans le Sud du pays, dont 61% d’agent orange avec plus de 366 kg de dioxine, une substance hautement toxique.

Plus de 4,8 millions de Vietnamiens en ont subi les effets et 3 millions ont péri des suites d’une exposition directe ou indirecte, les personnes exposées - qui souffrent, entre autres, de mutations génétiques - donnant naissance à des bébés souffrant d’atroces malformations ou de handicaps souvent insurmontables.

«La marche d’aujourd’hui est une activité lourde de sens politiquement, culturellement et humainement. Cela contribue à sensibiliser la communauté vietnamienne et internationale sur les conséquences de l’agent orange au Vietnam. Il s’agit de tendre la main aux victimes de ce produit chimique et d’exprimer le très vif soutien de tous dans la lutte pour la justice des victimes vietnamiennes, mais aussi du reste du monde», a déclaré le général Nguyên Van Rinh.
 

La Marche pour les victimes de l’agent orange à Hô Chi Minh-Ville.


Et d’ajouter : «Tous les Vietnamiens se tiennent aux côtés de Mme Trân Tô Nga dans son procès contre ces 26 firmes américaines responsables de la production et de l’approvisionnement de l’armée américaine en agent orange durant la guerre du Vietnam. On remercie également le Tribunal de Grande Instance d’Évry et les avocats de la plaignante du cabinet Bourdon et Forestier pour leur impartialité et leur responsabilité pour la justice et l’humanité».

Que justice soit faite !

Lors de la cérémonie de départ de cette marche, Trân Tô Nga a aussi affirmé : «Ce n’est pas seulement mon procès, c’est celui de toutes les victimes vietnamiennes de l’agent orange, qui exigent que justice soit faite !».

Après la marche de ce matin, les deux avocats Bertrand Repolt et Amélie Lefebvre ont exprimé leur émotion au regard du soutien du peuple vietnamien pour le procès de Trân Tô Nga en France. «C’est un très important moteur pour nous. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour le procès de Mme Trân Tô Nga, et plus globalement pour la justice des victimes vietnamiennes de l’agent orange», a partagé Amélie Lefebvre.

À 20h00, la cérémonie du 10e anniversaire de l’AVAO de Hô Chi Minh-Ville et un concert «Pour les victimes de l’agent orange» ont également été organisés dans cette ville.


Texte et photos : Nguyên Dat/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

Ouverture de la 13e Fête du tourisme de Hô Chi Minh-Ville 2017 La 13e Fête du tourisme de Hô Chi Minh-Ville «Saluer l’été 2017» s‘est ouverte le 23 mars, au parc Lê Van Tam, dans le 1er arrondissement de la mégapole.