14/05/2017 14:15
Le succès de la compagnie aérienne low-cost Vietjet Air est à mettre au crédit de sa directrice générale, Nguyên Thi Phuong Thao. Cette femme d’affaires est une source d’inspiration pour ses employés et les jeunes qui se lancent dans l’aventure start-up.
>>Vietjet Air inaugure une ligne Hanoï - Singapour
>>Vietjet commence à vendre des billets sur la ligne Hanoï-Dông Hoi

La directrice générale de Vietjet Air figure dans la liste des femmes les plus puissantes du monde du magazine américain Forbes. Photo : BDT/CVN

«C’est Vietjet Air qui a changé l’aviation nationale en popularisant le déplacement par voie aérienne», a déclaré Truong Quang Nghia, le ministre des des Transports et Communications, lors d’une séance de travail avec cette compagnie en septembre dernier.

Selon lui, l’admission de Vietjet Air dans l’aviation nationale en 2012 a levé le monopole que Vietnam Airlines (la compagnie nationale) détenait depuis des décennies. Son arrivée a apporté une concurrence saine et permis surtout à 30% de ses 30 millions de passagers de prendre l’avion pour la première fois. Une révolution qui revient à sa directrice générale Nguyên Thi Phuong Thao.

Une femme d’influence

Outre sa contribution à la métamorphose du secteur aérien du pays, Nguyên Thi Phuong Thao a fait grand bruit chez les constructeurs aériens en achetant, ces trois dernières années, une flotte importante d’appareils de dernière génération à coup de milliards de dollars.

Vietjet Air dispose aujourd’hui d’une quarantaine d’Airbus A320 et A321, qui assurent plus de 50 lignes - 36 domestiques et 17 internationales. En moyenne, la compagnie ouvre une nouvelle ligne par mois, effectue environ 300 vols quotidiens. La compagnie ne cesse de gagner des parts de marché sur les vols intérieurs et est en train de diversifier ses services à d’autres secteurs que le transport aérien.

Son tour de force est d’être parvenue à créer la demande en ouvrant des lignes entre des villes telles Dà Nang, Hai Phong, Cân Tho, Dà Lat... En d’autres termes, elle a généré une nouvelle clientèle et non aimanté celle d’autres compagnies.

La réussite de Vietjet Air et de sa figure emblématique provient de la pertinence des services proposés. Nguyên Thi Phuong Thao a en effet renoncé à offrir des vols haut de gamme, optant pour l’idée de lancer des offres inédites. Aussi, les clients, en réservant un billet d’avion, peuvent-ils inclure ou non des services optionnels, notamment le transport de bagages enregistrés. Cela permet, pour ceux qui voyagent léger, de diminuer les frais de déplacement et rend le service plus flexible.

Cette flexibilité a valu à Vietjet Air d’être classée parmi les cinq meilleures nouvelles lignes internationales en 2012. L’année suivante, elle a annoncé des profits et est devenue en 2014 la première compagnie aérienne privée vietnamienne à avoir effectué des vols internationaux, en partenariat avec ses homologues étrangers.

La devise de Vietjet Air ? «Sûr, moins cher, amusant, ponctuel». C’est aussi le souhait de tous les Vietnamiens prenant l’avion. Mettant le plaisir des clients en avant et généralisant le déplacement aérien, Nguyên Thi Phuong Thao et ses collaborateurs ont fait des miracles.

La cérémonie de signature du contrat d’acquisition d’avions entre Vietjet Air et Boeing, en présence du président Trân Dai Quang (de face) et de l’ex-président américain Barack Obama (gauche) en mai dernier. 
Photo : BDT/CVN

La dirigeante met aussi un point d’honneur à respecter ses employés. «C’est la détermination et la solidarité qui nous ont permis d’outrepasser les difficultés et de réaliser nos ambitions. Nous aimons l’ambiance de travail à Vietjet Air où le travail en équipe est toujours mis en avant», a partagé un dirigeant de la compagnie.

Le personnel du département d’entretien des avions parle encore d’un fait émouvant qui s’est produit une nuit en fin d’année. Cette nuit-là, «chị Thảo» (sœur Thao, le surnom bienveillant donné à la directrice générale de Vietjet Air) et d’autres dirigeants de la compagnie inspectent les travaux de nettoyage. On est alors en pleine période de pointe. Ni une ni deux, elle passe l’aspirateur et fait les poussières, ramassant même des cheveux tombés sur la moquette. Une manière pour elle d’être au cœur des choses pour comprendre de l’intérieur les travaux effectués. Mieux, apprenant qu’un employé du service sanitaire proche de la retraite travaille depuis de longues années avec une assiduité exemplaire, elle décide de lui augmenter son salaire.

Un flair sans pareil

Le parcours de la femme d’affaires est brillant. Dès 17 ans, elle part à Moscou suivre des études d’économie et de finance. Elle est rapidement repérée pour ses excellents résultats et son sens des affaires. En 2e année à l’université, elle commence la vente de produits électroniques et agricoles venus du Japon, de Hong Kong (Chine) et de République de Corée dans ce qui est encore l’Union soviétique.

Si à l’époque, les fonds font défaut, sa réputation de travailleuse fait le reste. «Si l’on est travailleur et responsable, on est choisi comme distributeur de lots de produits par les partenaires. Du coup, je n’avais pas besoin de beaucoup de capitaux. De plus, l’efficacité et l’honnêteté sont aussi des qualités importantes pour une coopération durable», a-t-elle confié.

Elle devient millionnaire (en dollars) à 21 ans, trois ans après s’être lancée dans les affaires. Elle investit alors pour développer ses activités commerciales à l’étranger.  

De retour au Vietnam, Nguyên Thi Phuong Thao se lance d’abord dans la finance et l’immobilier avec une insolente réussite.

Aujourd’hui respectée de tout le secteur aérien, la directrice générale de Vietjet Air est un exemple de détermination et d’intelligence dans le travail. Et en dehors, elle œuvre sans relâche pour des activités caritatives. 

Mai Quynh/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Hôi An, l’une des destinations touristiques de coût raisonnable du monde La veille ville de Hôi An, dans la province de Quang Nam (Centre), est désormais sur la liste des destinations touristiques de coût raisonnable, élue par les lecteurs et touristes du magazine Travel&Leisure.