17/07/2021 15:21
La Bourse de New York a terminé en baisse vendredi 16 juillet, achevant la semaine sur de nouvelles prises de bénéfices et une note morose liée à l'inflation aux États-Unis.
>>Wall Street clôture en ordre dispersé, le marché reprend son souffle
>>Clôture mitigée à Wall Street après les commentaires du patron de la Fed
>>Wall Street clôture en baisse, prise de bénéfices et inflation pèsent

Le bâtiment du New York Stock Exchange, à Wall Street.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice Dow Jones a fini en baisse de 0,86% à 34.687,85 points, le Nasdaq de 0,80% à 14.427,23 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,75% à 4.327,16 points.

Pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, la séance a été marquée, pour le troisième jour d'affilée, par des prises de bénéfices.

Ce n'est "pas inhabituel à ce stade transitoire du milieu de l'été, avec les gens qui attendent un peu plus de clarté" sur l'orientation de l'économie pour les mois à venir, a expliqué l'analyste. "Avant cette semaine, le discours dominant était que le marché allait reprendre son souffle", a-t-il ajouté, ce qu'il a fait une fois confirmés les bons chiffres trimestriels publiés par les entreprises cette semaine lors de la première salve de résultats.

Sur le plan macroéconomique, l'enquête mensuelle de l'université du Michigan, publiée vendredi en milieu de matinée aux États-Unis, a contribué à retourner la tendance après une ouverture de Wall Street en hausse. Selon cet indicateur, la confiance des consommateurs américains s'est nettement détériorée en juillet, en bonne partie du fait de la hausse des prix.

La proportion de ceux qui se sont plaints de l'inflation a ainsi atteint un record depuis que ce paramètre est mesuré, soit le début des années 1960. Pour autant, ça n'a pas été "une séance panique", a souligné Patrick O'Hare, même si le repli des indices s'est accéléré en fin de séance.

Plusieurs valeurs ont été malmenées vendredi 16 juillet, notamment les pétrolières, minées par les incertitudes sur le comportement des membres de l'Opep et de leurs alliés de l'Opep+, qui ne sont toujours pas parvenus à un accord de production. Chevron a perdu 2,65% à 98,62 dollars, Exxon Mobil 2,77% à 98,62 dollars et ConocoPhillips 2,77% également à 55,50 dollars.

Le fabricant de véhicules électriques Lordstown Motors (-3,94% à 8,54 dollars) a souffert de l'annonce, dans un document déposé auprès du gendarme américain des marchés, la SEC, d'une enquête fédérale en cours sur les activités du groupe. L'annonce précisait également que la SEC a demandé au constructeur des documents, dans le cadre de sa propre enquête.

La société américaine de biotechnologie Moderna (+10,30% à 286,43 dollars) profitait de l'annonce de son intégration à l'indice élargi S&P 500. Le titre avait franchi pour la première fois les 100 milliards de dollars de capitalisation boursière en clôture jeudi 15 juillet.

Après avoir démarré la séance bien orienté par l'annonce de discussions portant sur le possible rachat de GlobalFoundries par son concurrent Intel, le secteur des semi-conducteurs a glissé, jusqu'à la clôture. Après une accélération récente dû au redémarrage de l'économie mais aussi à un vent de consolidation qui souffle sur l'industrie, les valeurs marquent le pas. Intel a perdu 1,51%, Nvidia 4,25%, et Texas Instruments 1,14%.

Sur le marché obligataire, le taux des emprunts d'État américains à 10 ans s'est de nouveau replié sous 1,30%, à 1,29%, peu sensible aux nouvelles sur la perception d'inflation des consommateurs américains.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Phu Quôc rouvrira bientôt ses portes aux touristes étrangers Le Premier ministre Pham Minh Chinh a ratifié la proposition du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme sur la réouverture de Phu Quôc à destination des touristes étrangers à partir d’octobre. Cette décision donnera le coup d’envoi du redressement touristique vietnamien après plusieurs mois de fermeture en raison de la crise sanitaire.