COVID-19
Vingt-trois pays n'ont pas complètement rouvert leurs écoles, selon l'UNICEF

Avec une pandémie de nouveau coronavirus qui entre dans sa troisième année, 23 pays - comptant au total près de 405 millions d'enfants en âge scolaire - n'ont pas encore complètement rouvert leurs écoles, s'est inquiété mercredi 30 mars l'UNICEF en s'inquiétant de risques de déscolarisation.

>>UNICEF : 21 millions de Yéménites ont un besoin vital d'aide humanitaire

>>L'UNICEF appelle à protéger les enfants au Liban face à l'escalade de la crise du carburant

>>L'UNICEF extrêmement préoccupé par l’escalade de la violence contre les enfants

Des élèves d'une école à l'Oosthuizen (Pays-Bas)

Ces deux dernières années, près de 147 millions d'enfants ont manqué plus de la moitié des heures d'apprentissage en classe, soit un déficit global de 2.000 milliards d'heures, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance. "Lorsque des enfants n'ont pas d'interactions directes avec leurs enseignants et leurs camarades, l'apprentissage en pâtit. Lorsqu'ils n'ont plus aucune interaction avec eux, les retards peuvent s'avérer irréversibles", a alerté Catherine Russell, la directrice générale de l'UNICEF, dans un communiqué.

"Compte tenu des inégalités croissantes en matière d'accès à l'apprentissage, l'éducation risque de devenir le plus grand facteur de division, au lieu de contribuer à l'égalité des chances. Or, nous serons appelés à subir les conséquences d'un tel échec", a-t-elle poursuivi. Outre les retards d'apprentissage constatés, l'UNICEF dit constater dans un rapport que de nouvelles données montrent qu'un grand nombre d'enfants n'ont pas retrouvé le chemin de l'école même si celle-ci a rouvert.

C'est par exemple le cas de 43% des élèves du public au Liberia lors de la réouverture en décembre 2020. En Afrique du Sud, le nombre d'enfants déscolarisés a triplé entre mars 2020 et juillet 2021, passant de 250.000 à 750.000. En Ouganda, un enfant en âge scolaire sur dix n'allait plus en classe en janvier dernier.

Le rapport cite aussi le Malawi avec une hausse du taux d'abandon scolaire chez les filles dans le secondaire, passant de 6,4% en 2020 à 9,5% en 2021. Enfin, un sondage mené auprès de 4.000 jeunes Kényans âgés de 10 à 19 ans a montré que 16% des filles et 8% des garçons ne sont pas revenus à l'école après la réouverture.


Xinhua/VNA/CVN

back to top