Un tournoi de football pour mettre fin à la violence faites aux femmes et enfants

Une centaine de personnes à Hanoï ont participé le 26 novembre à un tournoi de football visant à diffuser le message de "mettre fin à la violence contre les femmes et les enfants".

>> Lancement du Mois d’action pour l’égalité des sexes

>> Le chef de l'ONU appelle à mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles

La Coupe d'orange pour mettre fin à la violence faites aux femmes et enfants.
Photo : phunuvietnam.vn

Financé par le gouvernement australien, l'événement a été co-organisé par le bureau de l'Entité des Nations unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes) au Vietnam, la Division des femmes et des sports du Comité olympique vietnamien et l’école Olympia.

Le tournoi, soulignant l'importance du sport dans la promotion de la diversité, de l'égalité et des liens communautaires, a vu la participation de représentants de l'ONU et d'ambassades, d'athlètes, d'étudiants et de parents.

Cet événement faisait partie des activités dans le cadre de la campagne annuelle internationale "16 jours d’action contre la violence des sexes" (25 novembre - 10 décembre) et du Mois d'action national sur l'égalité des sexes, la prévention et la lutte contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et enfants (15 novembre - 15 décembre).

Les statistiques montrent que les violences faites aux femmes et enfants restent l'un des principaux défis au Vietnam. Selon une enquête nationale menée en 2019, près de deux femmes mariées sur trois (près de 63%) ont déjà subi de la part de leur mari une ou plusieurs formes de violences physiques, sexuelles, émotionnelles et économiques ou de contrôle du comportement.

Une enquête sur les indicateurs des Objectifs de développement durable sur les femmes et enfants au Vietnam pour la période 2020-2021 a montré que 68% des enfants de 10 à 14 ans avaient été l'objet d'une discipline violente, dont 39% de violences psychologiques, 47% physiques, 20% sexuelles et 29% de négligence.

VNA/CVN

back to top