Truong Van Phuong et son parcours d’enseignement du vietnamien au Laos

Truong Van Phuong, 35 ans, originaire de la province de Quang Binh, enseigne le vietnamien au Laos depuis plus de dix ans. Il contribue à faire rayonner sa langue maternelle au sein de la communauté vietnamienne de ce pays.

>> Une jeune enseignante met son génie industriel au service de l’agriculture durable

>> L’"Enseignant Émérite" Nguyên Ngoc Ky, un exemple vertueux

Truong Van Phuong et sa famille. Photo : SKĐS/CVN

Diplômé de l’université en 2011, Truong Van Phuong, domicilié dans la commune de Son Thuy, district de Lê Thuy, province de Quang Binh (Centre), s’est inscrit dans la liste des professeurs provinciaux mobilisés pour l’enseignement du vietnamien en faveur de la communauté vietnamienne du Laos. Malgré les difficultés, le jeune diplômé s’est enthousiasmé pour cette nouvelle mission.

Passion et motivation

Au Laos, Truong Van Phuong travaille à l’école primaire Thông Nhât de la cité municipale de Thakhek, province de Khammouan (Centre). C’est une école réservée aux enfants des familles vietnamiennes résidant dans cette localité. “Je sais que la vie loin de mes proches n’est pas facile. C’est grâce aux encouragements de mon père que j’ai eu la force de me lancer dans cette épreuve”, raconte-t-il. Dans un premier temps, il a rencontré beaucoup de difficultés dans la conversation et l’immersion dans une culture et un mode de vie totalement différents. “J’ai fait beaucoup d’efforts pour m’intégrer à cette nouvelle vie”, poursuit-il.

Phuong a suivi les conseils des enseignants expérimentés afin d’améliorer la qualité de ses cours. Ses élèves, dont une partie issue de familles laotiennes, sont très studieux et se passionnent pour le vietnamien. Truong Van Phuong rend souvent visite à ses élèves pour mieux comprendre leur mode de vie et apprendre le laotien. Il se déclare “très ému” par l’accueil chaleureux des élèves et de leurs parents. Phuong se rappelle les célébrations données lors de la Journée des enseignants, jour où il a été très entouré. Au Laos, les professeurs vietnamiens sont honorés deux fois par an : la Journée des enseignants laotiens (7 octobre) et celle des enseignants vietnamiens (20 novembre).

L’enseignant Phuong entouré de ses élèves. 
Photo : NVCC/CVN

Il participe régulièrement aux fêtes locales et vit à la laotienne. Le jeune enseignant est particulièrement impressionné par la fête traditionnelle Bunpimay ou le festival de l’eau. “J’ai attrapé un grave rhume suite à ma première fête Bunpimay. J’étais épuisé psychologiquement. Heureusement, les locaux m’ont beaucoup aidé à surmonter cette période très désagréable. Ils m’ont apporté des médicaments, de la nourriture. Les Laotiens sont très sentimentaux et j’aime cette ambiance”, partage-t-il. D’après lui, sa passion pour la langue vietnamienne, le travail sérieux de ses élèves ainsi que la gentillesse des parents l’ont aidé à s’attacher à ce pays.

Transmettre sa passion pour le vietnamien

À présent, il n’existe aucun programme ou manuel scolaire réservé spécifiquement à l’enseignement de la langue vietnamienne au Laos. Les enseignants utilisent les manuels utilisés au Vietnam. Afin d’augmenter la qualité des cours, M. Phuong y a inséré des images et des sons. Truong Van Phuong présente souvent à ses élèves l’histoire et la culture vietnamiennes pour qu’ils comprennent la langue apprise. “Les élèves s’intéressent à notre histoire, notamment à l’époque où les deux pays s’entraidaient durant les années de la guerre. Sans cesse, j’ai déployé des efforts pour enseigner le vietnamien et valoriser l’image du Vietnam au Laos”, partage-t-il.

Truong Van Phuong (droite) reçoit un satisfecit de la province laotienne de Khammouan. 
Photo : NVCC/CVN

Après 11 ans, l’enseignant Phuong a récolté les fruits de son œuvre. Plusieurs générations d’élèves ont pu parler et écrire le vietnamien. Beaucoup d’entre eux ont même choisi le Vietnam pour poursuivre des études supérieures. Denouphab Outhen, domicilié à Thakhek, est un des élèves de Truong Van Phuong. Il parle maintenant très bien le vietnamien. Après le bac, Denouphab Outhen a reçu l’aide de Phuong pour venir étudier au Vietnam. Le jeune Laotien est devenu étudiant à la Faculté d’enseignement primaire de l’Université de Quang Binh.

M. Phuong m’a appris le vietnamien quand j’étais petit, j’aime beaucoup cette langue et le Vietnam. Après le bac, j’ai décidé d’y suivre des études de pédagogie et devenir enseignant comme mon maître Phuong”, confie Denouphab Outhen. Truong Van Phuong s’est marié avec Dâu Thi Lê Hai, 25 ans, originaire du district de Cam Lô, province de Quang Tri (Centre), qui travaille aussi à l’école primaire Thông Nhât. Le couple, qui a une fille de 2 ans, partage cette même passion pour le vietnamien. Chaque année, Phuong et son épouse rentrent au Vietnam pendant les vacances scolaires et les jours fériés du Têt traditionnel (Nouvel An lunaire).

Parmi les 24 enseignants vietnamiens de l’école primaire Thông Nhât, Phuong est un bon exemple. Il a obtenu de brillants résultats dans la carrière”, affirme Nguyên Thi Thuong, directrice de l’école. “Pendant une dizaine d’années, Phuong a contribué largement à l’enseignement du vietnamien et à la valorisation de la culture au sein de la communauté vietnamienne dans ce pays”, conclut-elle. Truong Van Phuong affirme que dans l’avenir, il souhaite poursuivre sa carrière au Laos.

Vân Anh/CVN

back to top