Vous reprendrez bien un bon banh mi !

Ancienne expatriée en Asie, notamment à Singapour, Linda Nguon a accumulé des expériences de voyage qu’elle partage sur son blog. De là, lui est venue l’idée de produire des podcasts Banh Mi Culture présentant des personnalités inspirantes liées d’une manière ou d’une autre à ce continent.

>> Des banh mi gratuits dans une paroisse à Huê

>> Le bánh mì vietnamien conquiert les consommateurs européens

Linda et Benoit Do Quang alias Asian Rocky, le vidéaste et réalisateur belge.
Photos : Cédric Aubry/CVN

C’est en novembre 2020 que l’aventure Banh Mi Culture (www.banhmiculture.com) a pris forme. Linda, une Française d’origine vietnamienne et cambodgienne, a ensuite très vite pris le large. Le 9 février 2021, elle a lancé son tout premier podcast répondant au délicieux nom de Banh Mi Podcast suivi depuis par tant d’autres.

À la rencontre des autres

Grâce à ses origines diverses, notre blogueuse s’est toujours intéressée au mélange des cultures occidentales et asiatiques. Elle a grandi dans une culture hybride : vietnamienne, cambodgienne et française et c’est en s’installant en Asie pendant huit ans après ses études qu’elle a pu aussi apprécier d’autres cultures asiatiques qu’elles soient thaïlandaise, chinoise ou indonésienne.

Laëtitia, Linda Nguon (centre) et Candiie dans le programme “Les tatas”.
Photo : Alex Huanfa Cheng/CVN

Ce sont toutes ces richesses culturelles qui sont en permanence mises en valeur dans ses Banh Mi Podcast. Très branchée réseaux sociaux, Linda a pu dresser une longue liste de personnes qui ont un rapport intime ou pas avec l’Asie. Et c’est ainsi que l’on découvre au rythme des épisodes mis en boîte des personnes vraiment touchantes, émouvantes et pas encore connues du grand public : la chanteuse Thérèse, Linh et Nam, créateurs du premier coffee-shop vietnamien à Paris, Dara, l’entrepreneur ou encore le réalisateur Stefan Sao Nélet.

Les rencontres amenant d’autres rencontres, les contenus pour de futurs podcasts semblent inépuisables. Bien sûr, Linda choisit ses invités en fonction de leurs missions et de leurs valeurs humaines. Elle est très sensible à la manière dont ils vont s’exprimer et elle a un talent indéniable pour mener les débats et poser la question qu’il faut au bon moment.

Linda et le comédien Frédéric Chau.
Photos : Cédric Aubry/CVN

Elle adore comprendre et connaître leurs histoires et parler d’éducation, de communication, de racines, d’identité, de culture, d’héritage, de partage, de bienveillance, de transmission, d’ouverture et, cerise sur le gâteau, de gastronomie.

Quand on décide de choisir le mot désormais mondialement connu de “banh mi“, on sait que l’on va aborder toutes ces thématiques. Linda aime répéter sa maxime préférée : “Le +banh mi+, c’est un plat symbolique du mélange, de la baguette française avec les ingrédients vietnamiens, celui de la France et du Vietnam, celui de l’Occident et de l’Asie, c’est que je suis en fait…”

De l’audio à la vidéo

Le 16e banh mi podcast marquera une étape importante dans le travail de Linda Nguon puisqu’il sera le premier épisode filmé et qu’il sera visible sur sa chaîne YouTube.

Intitulé “C’est quoi la cuisine asiatique aujourd’hui en France ?” et s’étalant sur plus d’une heure il marque les esprits et pose les bases d’une saison 2 attendue par des internautes de plus en plus fidèles à travers le monde. Encouragée, Linda commence à recevoir des artistes plus connus dont Frédéric Chau (en public), Leanna Chea ou encore Bun Hay Mean ainsi que d’autres personnalités du monde médiatique.

Linda, son équipe et l’humoriste Bun Hay Mean (1er à droite)
Photos : Cédric Aubry/CVN

Au fil du temps, Linda va prendre un malin plaisir à varier les supports. On trouve ainsi désormais sur son blog des entretiens longue durée dans lesquels elle parle avec ses invités de leurs parcours, de leurs échecs et de leurs émotions. Il y a aussi un autre format appelé “Les Tatas”, dans lequel, trois femmes (dont Linda) échangent autour d’une bonne table et parlent de choses de la vie quotidienne avec une certaine légèreté. Il y a aussi un format portrait, un entretien dans lequel elle est en immersion chez un invité (l’acteur vietnamien Hiêp Trân Nghia a été le premier, on le voit se confier avec sa femme Anh leur nouveau métier de comédiens et sur leur tournée avec la pièce à succès Saigon de Caroline Guiela Nguyen). Il y a également des reportages comme celui sur Ici Vietnam Festival. Pour être complet, Linda a produit avec Benjamin Pham ce qu’ils appellent des Banh Mi sounds, courtes capsules en audio qui invitent à voyager à Hô Chi Minh-Ville, Hong Kong (Chine), Angkor Wat et Bangkok.

Écoutez. On est à Hô Chi Minh-ville : “Une enveloppe de moiteur. C’est comme ça que je suis accueillie dès lors que je franchis la sortie de l’aéroport de Hô Chi Minh-Ville. Toujours la même sensation, la même odeur chaude et humide, le brouhaha des familles et des enfants qui crient, en attendant impatiemment les voyageurs”.

Aujourd’hui, Linda organise des événements autour de l’Asie et des cultures asiatiques comme l’Asian Street Food Festival pour célébrer les cuisines de rue asiatique en plein cœur de Paris, des projections, tables rondes, des écoutes de podcast en direct avec public où elle se fait une joie de rencontrer ses auditeurs et auditrices. Elle est actuellement en pleine préparation de la saison 3 de ses Banh Mi Podcasts. Elle réserve à ses fidèles supporters des épisodes spectaculaires sur ses réseaux sociaux habituels. On a hâte de la suivre et de relayer ces prochains rendez-vous autour d’un bon banh mi dans une baguette croustillante et légère, avec mayonnaise, rôti de porc, coriandre, carottes croquantes marinées, concombre, piment frais et sauce de soja.

C’est la recette de Linda. Connaissez-vous d’autres variantes ?

Retrouvez Banh Mi Culture et Linda Nguon sur : Youtube/Spotify/ApplePodcast/Instagram/www.banhmiculture.com

Hervé Fayet/CVN

back to top