Tour de France : van Aert et les favoris à l’épreuve des pavés

Journée électrique sur le Tour de France : le peloton emmené par Wout van Aert, vainqueur en jaune la veille, a pris le départ mercredi 6 juillet à 13h59 d'une 5e étape branchée sur secteurs pavés entre Lille et Arenberg.

>>Tour de France : coup de force de van Aert

>>Le Tour de France, avec van Aert en jaune, prend un nouveau départ

>>Tour de France : Groenewegen, un succès à point(s) pour BikeExchange

Parcours de la 5e étape du Tour de France entre Lille et Arenberg.

Le maillot jaune comme les leaders devront éviter chutes et crevaison sur ce tracé de 157 km aux airs de Paris-Roubaix, car parsemé de 19,4 km de pavés, dont quatre secteurs habituels de la reine des classiques.

"La grande différence est la distance", observe le directeur sportif d'Israel Premier Tech, le Canadien Steve Bauer, battu d'un demi-boyau par Eddy Planckaert à Roubaix en 1990. Le parcours affiche une centaine de kilomètre de moins et seulement un tiers de la distance de pavés du monument roubaisien.

Reste que "tous ceux ayant moins d'une minute de retard au classement général peuvent espérer quelque chose", comme l'a rappelé avant le départ Mathieu van der Poel pointant à seulement 38 secondes de son rival Wout van Aert.

Le Belge, possiblement tiraillé entre défense de son étoffe dorée - voire le gain de l'étape - et la protection de ses leaders, sera une des clefs de cette étape à tiroirs. Des objectifs très différents cohabitent au sein du peloton au cœur de cette première semaine toujours très nerveuse sur la Grande boucle.

Le dernier secteur, du pont Gibus, se concluant à cinq kilomètres de la ligne sera stratégique pour s'imposer à Arenberg qui accueille pour la troisième fois une arrivée du Tour. Le successeur du Norvégien Thor Hushovd (2010) et du Néerlandais Lars Boom (2014) sera connu autour de 17h29 (horaire calculé à 45 km/h de moyenne). Le nom des premiers favoris battus peut-être aussi.


AFP/VNA/CVN