Thanh Hoa : l’éducation au patrimoine pour promouvoir l’héritage culturel

L'éducation au patrimoine est l'un des piliers de la conservation et de la promotion des valeurs traditionnelles. Des discussions vives ont lieu autour du contenu pédagogique et des méthodes d’enseignement.

>> Thanh Hoa : quatre villages anciens à visiter

>> De nombreuses activités intéressantes en écho à la Journée nationale du patrimoine

La citadelle de la dynastie Hô (1400-1407), dans la province de Thanh Hoa (Centre).
Photo : VNA/CVN

Nous voulons avancer fermement vers l'avenir sans oublier ni renier notre passé, déclare Dr. Lê Thi Thao, doyenne de la faculté de la culture - société, relevant de l’Université de la culture, des sports et du tourisme. Le passé est le fondement de la voie vers l'avenir. Le patrimoine culturel est un bien précieux laissé par les ancêtres à leurs descendants. Il s’agit des produits matériels et spirituels à haute valeur historique, culturelle et scientifique, transmis de génération en génération.

Beaucoup de gens sont confus au sujet du patrimoine culturel. Les valeurs uniques et symboliques condensées dans les patrimoines culturels matériels et immatériels existent sous la forme de "codes", qui servent notre présent et notre futur lorsqu'ils sont "déchiffrés" et pleinement compris, d’après l’experte Lê Thi Thao.

Les maisons communales, temples, pagodes... ne sont pas que des ouvrages architecturaux faits de briques, de tuiles, de bois, de pierre... ; les fêtes et autres spectacles folkloriques... ne sont pas seulement des rituels, des jeux, des mouvements souples et habiles..., mais en eux se cachent la sagesse et l'âme de la nation. Par conséquent, l'éducation au patrimoine culturel a été identifiée comme l'une des tâches clés de la Stratégie de développement culturel à l'horizon 2030. L'éducation au patrimoine culturel à tous les niveaux d'enseignement aura un impact positif sur les jeunes.

À travers les programmes d’éducation au patrimoine, les élèves seront conscients de la grande valeur des héritages culturels. Ils adopteront ainsi la bonne attitude et le bon comportement pour protéger le patrimoine culturel, souligne la doyenne de la Faculté de la culture - société.

Consciente du trésor culturel du Vietnam, l'Université de la culture, des sports et du tourisme de Thanh Hoa a déterminé que la formation de ressources humaines de qualité dans le domaine de la culture était un point important de sa mission. Dans sa Stratégie de développement pour la période 2015 - 2025, avec une vision à l'horizon 2030, l'Université de la culture, des sports et du tourisme identifie la culture comme l'un des piliers de la formation et de la recherche scientifique.

L'éducation au patrimoine a pour finalité d'aider les étudiants à comprendre l’importance de la préservation et de la protection du patrimoine, tout en contribuant à favoriser l'innovation des méthodes d'apprentissage, et la diversification des formes d'organisation pédagogique. Le développement spirituel des apprenants est aussi un point important de la stratégie globale.

L'éducation au patrimoine à l’école peut se faire sous plusieurs formes : intégrer le contenu de l'enseignement culturel dans les matières appropriées ; organiser des activités culturelles, artistiques, physiques et sportives sur des thèmes liés au patrimoine culturel ; découverte du patrimoine en organisant des visites auprès de sites historiques et culturels ; ou encore des cours au sein même des vestiges et monuments...

Pour les universités, l'éducation au patrimoine est aussi associée à leur mission de former des ressources humaines hautement qualifiées. À côté des activités d'enseignement, il y a aussi des activités de recherche scientifique et technique, pour créer des connaissances, des nouveaux produits, répondre aux exigences du développement socio-économique et de l'intégration internationale...

L’identité d’une université

La citadelle impériale de Thang Long, dans la capitale Hanoï.
Photo : VNA/CVN

La culture est l'un des trois principaux piliers de la formation et de la recherche scientifique de l'Université de la culture, des sports et du tourisme de Thanh Hoa. Par conséquent, dans le programme de formation, de nombreux modules ont été élaborés pour aider les étudiants à prendre conscience de la valeur du patrimoine culturel tels que : gestion du patrimoine, monuments et paysages du pays, folklore vietnamien, fondements culturels nationaux...

L'Université de la culture, des sports et du tourisme de Thanh Hoa est le seul établissement d'enseignement supérieur de la province de Thanh Hoa et l'un des très rares établissements d'enseignement supérieur au Vietnam proposant une formation spécialisée en gestion du patrimoine. Depuis 2007, l'établissement a mis en œuvre trois projets pour former le personnel culturel des localités, avec notamment l’élaboration du contenu de formation des connaissances et des compétences sur la gestion du patrimoine culturel dans la localité.

La plupart des séminaires et projets scientifiques de l'établissement tournent autour du domaine du patrimoine culturel. Les chercheurs, enseignants et étudiants ont publié de nombreux articles sur le patrimoine culturel de Thanh Hoa dans la revue scientifique de l'université. On peut dire que l'éducation au patrimoine culturel a toujours été définie par l'établissement comme importante dans ses objectifs de formation et elle a contribué à créer son label et son identité.

Auparavant, des voix s’élevaient pour dire que l'éducation au patrimoine dans les écoles ne faisait pas l'objet d'une attention et d'un investissement suffisants. La qualité d’enseignement n'était pas bonne, c'était fastidieux et peu voire pas attrayant du tout pour les élèves.Ce constat, le Dr. Lê Thi Thao l’a fait, elle aussi.

Améliorer la qualité de l'enseignement du patrimoine 

Aujourd’hui, la plupart des collèges et lycées ont porté une attention particulière à l'intégration du patrimoine culturel dans les matières appropriées telles que : histoire, géographie, éducation à la citoyenneté, beaux-arts, musique ..., à l’organisation de visites dans des musées ou des sites patrimoniaux. À travers ces activités, les enseignants ont aidé les élèves à comprendre ce qu'est le patrimoine, les types de patrimoine, le sens et le rôle de l’héritage. Ils leur ont insufflé fierté et affection pour leur pays et la conscience de vouloir préserver et protéger le patrimoine.

Ces dernières années, l'éducation au patrimoine dans les écoles a fait l'objet d'une grande attention, d'un consensus et d'une prise de conscience à tous les niveaux. En particulier, dans le Programme d'enseignement général 2018, se trouvent des contenus éducatifs locaux attribués par le ministère de l'Éducation et de la Formation aux localités pour élaborer des documents et des plans d'enseignement adaptés à la situation de chaque localité et région. Il s'agit d'une nouveauté du programme d'enseignement général de 2018, un programme ouvert qui aide les localités à choisir activement un contenu d'enseignement approprié à leurs propres conditions. La plupart des écoles, des parents et des élèves sont soucieux de comprendre, de protéger et de promouvoir les valeurs du patrimoine culturel. Les enseignants de nombreuses écoles ont recherché et créé des méthodes attrayantes pour éduquer les élèves au patrimoine.

L'éducation au patrimoine ne devrait pas seulement être la tâche de l'école, mais nécessite la prise de conscience, la coopération et la contribution de toutes les forces sociales, indique la professeure de l’Université de la culture, des sports et du tourisme de Thanh Hoa. De plus, il faut trouver le savoir-faire, les procédés adaptés et construire le programme en fonction des conditions réelles ainsi que des caractéristiques du patrimoine local.

Diversifier des activités d’éducation au patrimoine

La famille est le lieu où les gens se forment, préservent et créent les valeurs culturelles traditionnelles les plus fondamentales. Les langues, les pratiques sociales, les savoirs populaires, la cuisine traditionnelle, la religion et les croyances, l'artisanat traditionnel... sont des patrimoines culturels importants qui s'enseignent principalement dans le cadre familial, et par extension dans la communauté locale.

Si chacun peut s'immerger dans sa culture, et perpétuer les valeurs laissées par ses aïeux à travers des activités spirituelles, des croyances, des fêtes, des spectacles folkloriques... l'éducation au patrimoine deviendra plus simple et plus efficace.

La visite des élèves dans les sites historiques et culturels doit se faire en petits groupes pour éviter que les lieux ne soient surchargés.
Photo : VNA/CVN

Pour les écoles, il est nécessaire de diversifier les activités d'éducation au patrimoine, en plus d'intégrer le patrimoine dans le contenu d'un certain nombre de matières d'enseignement appropriées, il est nécessaire de renforcer l'expérience pratique des élèves sur les sites patrimoniaux. La visite des élèves dans les sites historiques et culturels doit se faire en petits groupes, à différents moments de l'année scolaire, pour éviter que les lieux ne soient surchargés et que les élèves ne soient noyés dans la masse. Dans ces conditions, les élèves pourront s’intéresser au patrimoine et y être sensibiliser.

Le thème du patrimoine culturel peut être intégré dans des activités culturelles, artistiques et sportives, stimulantes et dans une formation continue pour les étudiants et élèves. Certaines activités ludiques ont été efficacement organisées par des écoles telles que des concours pour redessiner des artefacts, imprimer des motifs anciens sur du papier , organiser des jeux folkloriques, jouer le rôle d’archéologues, discuter avec des experts, historiens et artisans folkloriques... Cette façon de "toucher" le passé propose une méthode d’enseignement plus douce et plus adaptée aux jeunes.

Pour chaque site relique, il faut établir des modèles attrayants d'éducation et d'expérience du patrimoine, innover sans cesse pour éviter l'ennui, et susciter l'amour du patrimoine dans la communauté, en particulier auprès des jeunes. Certains modèles au Vietnam ont été mis en place assez efficacement peuvent servir de référence pour Thanh Hoa tels que : le club "J'aime l'histoire" du Musée national d'histoire, le programme "Je travaille comme archéologue", "J'apprends le patrimoine" dans la citadelle impériale de Thang Long... Le musée de Thanh Hoa et les patrimoines culturels typiques de la province tels que : la citadelle de la dynastie Hô, Lam Kinh, le temple Bà Triêu... peuvent eux aussi construire des programmes attrayants, transformer l'éducation au patrimoine en un produit touristique scolaire de qualité.

Dans le même temps, les sites patrimoniaux doivent également améliorer les infrastructures et les services pour mieux servir les élèves et étudiants ; dédié des espaces aux jeux traditionnels et des espaces d’expression libre pour des jeux créatifs, toujours selon Dr. Lê Thi Thao.

Pour que l'éducation au patrimoine aille dans le bon sens et soit efficace, une autre solution assez importante consiste à promouvoir la recherche scientifique, clarifier la valeur exceptionnelle du patrimoine, constituer une base de données numérique sur les biens culturels adaptée à l'objet, à l'étendue des activités et aux conditions réelles.

En outre, les agences de recherche et de gestion doivent fournir un soutien professionnel aux écoles dans la sélection et l'intégration de l'éducation au patrimoine dans les programmes parascolaires. Dans le même temps, il est nécessaire de connecter et d’inviter les artisans à participer à des activités d'enseignement du patrimoine culturel immatériel auprès de la jeune génération...

Hoàng Lan/CVN

back to top