08/05/2022 21:00
Une table ronde sur D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan, une romancière, scénariste et réalisatrice française, s'est tenue le 8 mai à Hanoï, à l'occasion du lancement de la version vietnamienne de cet ouvrage couronné par le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens en 2015.
>>Prochainement deux échanges avec des auteurs belges
>>Un Docteur vietnamien honoré par la France

La table ronde sur le roman "D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan s'est tenue le 8 mai à Hanoï.

Dans le cadre des activités en écho à la Journée de la littérature européenne, L'Espace - Institut français de Hanoï, en coopération avec la Maison d'édition Nha Nam, a organisé la table ronde sur le roman D'après une histoire vraie de l'écrivaine française Delphine de Vigan. 

L'événement a vu la présence du Docteur ès lettres Nguyên Anh Tuân et de l'écrivaine Hiên Trang.

"Nous verrons exactement le portrait de l'auteur à travers le personnage principal dans le roman", a affirmé Nguyên Anh Tuân.

De son côté, Hiên Trang a déclaré comprendre totalement les sentiments et les pensées de l'auteur. "Quand Delphine et L. se disputent. L. défend l'idée de raconter de vraies histoires. Mais Delphine lui demande si ce sont de vraies histoires ou si elles sont vraies parce qu'on pense qu'elles le sont ?".

D'après Hiên Trang, la peur de la page blanche est un problème que rencontrent parfois les écrivains.

Thriller psychologique

Dans ce roman, l'auteur a raconté son histoire. Delphine est une romancière. Après la parution de son dernier roman, la narratrice, prénommée Delphine, qui s'exprime à la première personne, a cessé d'écrire. Ce mutisme vient d'une fragilité qui se trouve amplifiée par des lettres anonymes l'accusant d'avoir fait beaucoup de mal à sa famille dans son précédent roman.

Une femme qu'elle nomme L. surgit dans sa vie. Et bientôt, L. déploie son emprise sur la narratrice afin qu'elle écrive le roman que L. veut lire, empreint de réalité plutôt que de fiction. Méthodiquement, elle isole la romancière qui se laisse faire. L. exploite la fragilité du personnage, la coupant de ses proches et de ses lecteurs, jusqu'à prendre sa place. Qui est donc L. ? Quel en est son vrai but ?

Cet ouvrage, qualifié de thriller psychologique, pose une question : à l'heure actuelle, est-il possible d'écrire un roman dont l'intrigue et les personnages sont absolument fictifs ou l'auteur doit-il exprimer tout ce qu'il pense ainsi que son monde intime pour que les lecteurs croient à la sincérité de son écriture ?

Le roman a obtenu le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens en 2015.


Delphine de Vigan 

Delphine de Vigan est née en 1966 à Boulogne-Billancourt. Après une formation à l'École des hautes études en sciences de l'information et de la communication - Celsa - et divers emplois successifs, elle a assumé le poste de directrice d’études dans un institut de sondages alors qu’elle rêvait toujours de devenir écrivaine. Elle consacre chaque jour deux heures après le travail à l'écriture.

Son premier roman, Jours sans faim, est sorti en 2001 sous le pseudonyme de Lou Delvig.

En 2005, sous son vrai nom, elle a fait publier son recueil Les jolis garçons et son second roman Un soir de décembre.

Depuis, elle se concentre dans la rédaction et a gagné des succès. Ses œuvres ont été traduites dans une vingtaine de langues et ont aussi été adaptées au cinéma.
 

Texte et photo : Mai Quynh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Les touristes sud-coréens et américains plébiscitent le Vietnam En avril, 101.000 touristes étrangers se sont rendus au Vietnam, soit une hausse spectaculaire de 242,9 % sur un mois et de 520,6 % en glissement annuel.