Championnat de France
Rugby Top 14 : Bordeaux-Bègles chute encore, Montpellier et Lyon n'en profitent pas

Bordeaux-Bègles, sans son ouvreur Matthieu Jalibert, forfait de dernière minute, a chuté pour la quatrième fois consécutive, contre Pau samedi 5 mars lors de la 20e journée du Top 14, mais ses deux premiers poursuivants, Montpellier et Lyon, n'ont pas su en profiter pour le déloger de la tête.

>>Top 14 : le Racing enchaîne, Lyon sans trembler

>>Top 14 : Toulouse boit le calice jusqu'à la lie

>>Top 14 : Castres plonge Toulon dans la crise

La joie de l'ouvreur palois Antoine Hastoy, après son essai marqué face à Bordeaux-Bègles, le 5 mars au stade Chaban-Delmas.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'UBB, quatre à la suite

En délicatesse avec sa cuisse droite depuis mi-janvier, Jalibert devait faire son retour à la compétition ce week-end, à une semaine du déplacement du XV de France au pays de Galles dans le Tournoi des six nations. Après avoir ressenti une nouvelle douleur à l'échauffement, le demi d'ouverture est finalement resté sur le banc de touche, le visage fermé devant la prestation laborieuse de ses coéquipiers de l'UBB.

Battu par Pau (23-16) avec un essai sur le fil d'un autre ouvreur international, Antoine Hastoy, le leader girondin a manqué l'occasion de reprendre ses distances en tête du championnat après la défaite plus tôt dans la journée de son dauphin, Montpellier.

Fin de série au MHR...

Le MHR, qui n'avait plus perdu en championnat depuis dix matches, est tombé à Castres (25-9), qui n'a plus perdu à domicile en Top 14 depuis décembre 2020. "C'est une fin de série, il faut se reconcentrer et en commencer une autre", a relativisé l'entraîneur montpelliérain Philippe Saint-André, qui avait fait tourner son effectif.

Le CO, vainqueur avec bonus offensif après avoir évolué en infériorité numérique pendant toute la deuxième mi-temps, est tout près du podium, à égalité de points avec Lyon. Le LOU a bien failli déloger l'UBB de son fauteuil de leader, mais il a craqué dans les derniers instants du match à Clermont (25-16), toujours en vie dans la course au top 6.

... et au Racing 92

Autre fin de série du week-end : celle du Racing 92, qui restait sur huit victoires consécutives toutes compétitions confondues. La faute à Perpignan (34-13), survolté devant son public d'Aimé-Giral après avoir bu la tasse la semaine passée contre Clermont (52-12).

La joie des Clermontois après avoir battu Lyon (25-16) à domicile, lors de la 20e journée du Top 14, le 5 mars au stade Marcel-Michelin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Une bonne opération pour les Catalans dans la course au maintien. Une mauvaise dans l'optique des phases finales pour le club des Hauts-de-Seine, qui voit revenir La Rochelle sur ses basques. Les Maritimes n'ont fait sans surprise qu'une bouchée d'une équipe de Brive remaniée, balayée 41-15 avec deux essais chacun pour Dillyn Leyds, Dany Priso et Levani Botia.

Toulon enfonce Biarritz

C'était le match de la peur entre deux équipes à la lutte pour le maintien et le RCT en est sorti grandement rassuré par son succès à l'extérieur avec bonus offensif (45-17). La Pro D2 se rapproche en revanche dangereusement pour le BO. À six journées de la fin de la saison régulière, la lanterne rouge basque compte désormais dix longueurs de retard sur Perpignan.

"On vient de prendre un grand coup sur la carafe", a reconnu, fataliste, l'ailier biarrot Steeve Barry. "Encaisser quarante points comme ça dans un match avec autant d'enjeu, c'est dur. On va devoir montrer un autre visage, ne pas lâcher et si ça passait, ça tiendrait du miracle".

La 20e journée s'achèvera dimanche 6 mars (21h05) avec le "Classique" du Top 14 entre le Stade français et Toulouse, revanchard après avoir été battu de justesse il y a trois semaines sur son terrain par le club parisien.


AFP/VNA/CVN