Roland-Garros : Rafael Nadal retrouve Novak Djokovic en quarts de finale

Rafael Nadal, treize fois titré à Roland-Garros, retrouvera mardi en quarts de finale le No1 mondial Novak Djokovic après sa victoire arrachée dimanche 29 mai face au Canadien Félix Auger-Aliassime, 3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 6-3 au bout de quatre heures et demie d'échanges sur un court Central incandescent.

>>Roland-Garros : Nadal et Djokovic de plain-pied en huitièmes de finale

>>Roland-Garros : Simon et Jeanjean en redemandent !

L'Espagnol Rafael Nadal célèbre sa victoire en 5 sets face au Canadien Felix Auger-Aliassime, en 8e de finale du tournoi de Roland-Garros, le 29 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Tenant du titre et tombeur de Nadal en demi-finales l'an passé, le Serbe est lancé à la poursuite du Majorquin dans la chasse au record de titres en Grand Chelem que se livrent les deux monstres (20 contre 21).

"On se connaît bien. Il arrive après un titre à Rome alors que moi je n'ai pas beaucoup joué", a reconnu +Rafa+. "Mais on est à Roland-Garros ! Je ne sais pas ce qui se passera, mais je donnerai tout ce que j'ai."

+Nole+, ultra-dominateur face à Diego Schwartzman (6-1, 6-3, 6-3), s'est davantage économisé que l'Espagnol, qui a passé plus du double de temps sur le court (4h21) dans son duel spectaculaire face à Félix Auger-Aliassime, 9e joueur mondial.

Il a fallu toute la détermination distinctive de l'Espagnol pour venir à bout du protégé de son oncle Toni Nadal. À l'image de sa défense acharnée pour forcer le break (2-1) dans le troisième set, aidé par un smash trop long de +FAA+. Un des nombreux points d'anthologie de ce choc des générations, entre l'étoile montante de Montréal, 21 ans, et le vieillissant roi de l'ocre, qui fêtera ses 36 ans vendredi 3 juin.

"Je n'ai pas bien commencé le match", a livré +Rafa+. "Dans le premier set je n'ai pas réussi à convertir les occasions que je me suis créées. Dans le troisième, j'ai mieux joué, mais le début du quatrième a été difficile. Il a un gros service (194 km/h de vitesse moyenne au premier service, NDLR) et je n'arrivais pas à le repousser. Mais en fin de match j'ai réussi à être plus agressif, à monter au filet, et ça a fait la différence."

Une statistique décrit la rareté de l'événement de ce dimanche 29 mai : en 112 matchs Porte d'Auteuil, ce n'était que le troisième en cinq sets de l'Espagnol.

À deux jours de son face-à-face avec +Djoko+ qui reste sur une victoire face au Majorquin dans son jardin parisien - en demi-finale l'an passé -, quels stigmates laissera ce match ?

Le Serbe Novak Djokovic, lors de son 8e de finale face à l'Argentin Diego Schwartzman, le 29 mai au tournoi de Roland-Garros.

Nadal, malgré son sacre en Australie où manquait à l'appel Djokovic, affiche un corps usé. Une fracture de fatigue aux côtes l'a sans doute privé d'une victoire finale à Indian Wells en mars. Rattrapé par ses douleurs chroniques au pied gauche dues à une ostéonécrose de l'os scaphoïde (syndrome de Muller-Weiss), il avait pris la porte dès les huitièmes de finale à Rome, dernier tournoi avant Roland-Garros.

Les deux géants ne se sont plus affrontés aussi tôt dans un des quatre tournois majeurs depuis 2015. C'était déjà à Roland-Garros et le Serbe s'était imposé en trois sets. Le seul autre précédent était déjà Porte d'Auteuil : c'était en 2006, lors de leur première confrontation. Elle avait tourné à l'avantage de Nadal.


AFP/VNA/CVN