Renforcer la coopération entre Le Courrier du Vietnam et l'USTH

Des dirigeants de l'Université des sciences et des technologies de Hanoï (USTH) ont travaillé, le 16 mars à Hanoï, avec la direction du Courrier du Vietnam afin de promouvoir le partenariat entre les deux parties.

>>L’USTH ambitionne de devenir une école de niveau international

>>FabLab, un espace créatif ouvert pour les jeunes vietnamiens

>>L'USTH accueille sa première promo

Rencontre de travail entre la direction
Photo : Hà My/CVN

La direction du Courrier du Vietnam (relevant de l'Agence Vietnamienne d'Information) a reçu, le 16 mars à Hanoï, Jean-Marc Lavest, recteur principal de l’USTH, et Virginie Taverne, chargée de la communication internationale de l'université. Les deux parties ont convenu de se soutenir dans le cadre de leurs activités.

Comptant actuellement près de 2.000 étudiants, l'USTH vise à en accueillir 5.000 à l'horizon 2030. Fruit du partenariat établi en 2009 entre les gouvernements vietnamien et français, elle joue le rôle, selon Jean-Marc Lavest, d'accompagnateur dans trois grandes transitions. Premièrement, la transition 4.0, c'est-à-dire la 4e révolution industrielle. Deuxièmement, la transition économique. L'université souhaite soutenir l'orientation fixée par le gouvernement consistant à faire du Vietnam un pays à revenu intermédiaire de tranche supérieure en 2030. Troisièmement, la transition climatique. "Le changement climatique est une donnée extrêmement importante. Il a des répercussions économiques et sociologiques. Quand on décide de former des étudiants à un très haut niveau dans les domaines de la climatologie, de la biologie et des sciences des données, c’est qu’on décide de relever sérieusement les défis du futur", affirme le recteur principal.

Deux gros dossiers

L'université travaille actuellement sur deux grands projets. Le premier est l’ouverture en 2023 d’un campus à Hô Chi Minh-Ville incluant trois facultés : chimie, informatique et biotechnologie. Le second concerne la première promotion d’études pharmaceutiques à Hanoï, également prévue 2023, qui complétera celles de mathématiques, de chimie, de physique et de biologie.

À propos de la stratégie de développement de l'établissement, M. Lavest se penche sur la promotion de son établissement auprès des étudiants étrangers, surtout ceux venant de l’ASEAN et de l’Afrique.

Étant membre de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’USTH vise en priorité les étudiants de la communauté francophone. C’est ainsi que Le Courrier du Vietnam, le seul journal en langue française du Vietnam, est et restera toujours l’un de ses partenaires importants, permettant de promouvoir ses programmes de formation et ses valeurs à un large public.

À son tour, Nguyên Hông Nga, rédactrice en chef du Courrier du Vietnam, a affirmé son soutien au fonctionnement de l’université, soulignant que le journal est disponible pour diffuser des informations sur ses activités.

Environnement de formation de haute qualité

Le Professeur Jean-Marc Lavest (3e à droite) discute avec des étudiants sur leur purificateur d’air.
Photo : USTH/CVN

Les programmes de formation Bachelor de l'USTH ont été reconnus et accrédités par le Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur en France (HCERS) - le plus prestigieux organisme d'accréditation de la qualité de l'éducation en France et en Europe. En outre, l'université coopère avec de grands universités et instituts de recherche en France pour co-décerner des diplômes de Master.

L'établissement offre un environnement de formation international de haute qualité avec l'anglais comme langue principale et un corps professoral dévoué et expérimenté dans la formation et la recherche au Vietnam et dans le monde.

Il vise à former les étudiants de manière globale grâce à des activités de recherche approfondies, des encouragements, une pensée créative critique ; à créer un environnement favorable pour nourrir et développer la passion pour la science. Ses étudiants acquièrent des connaissances théoriques et concrètes grâce à des séances pratiques dans des laboratoires modernes, des opportunités de participer à des projets de recherche avec des conférenciers et des visites sur le terrain dans des entreprises.


Mai Quynh/CVN

back to top