Hanoï
Renforcement des mesures de prévention et de lutte contre les maladies estivales

Le nombre de cas de COVID-19 augmente à nouveau, coïncidant avec le cycle des épidémies estivales telles que la dengue, la fièvre aphteuse, la grippe A... Par conséquent, les activités des équipes communautaires de prévention et de lutte contre des épidémies sont mises en œuvre dans tous les arrondissements et les districts de Hanoï.

>>Hanoï : 19 foyers de dengue détectés depuis le début de l'année

>>Maladies estivales : redoublez de vigilance !

>>Hanoï accélère la vaccination contre le COVID-19

Les agents sanitaires vérifient un réservoir d'eau chez habitant dans le district de Phu Xuyên, Hanoï.

Selon le Service de la santé de Hanoï, au cours des six premiers mois de l'année, la ville a compté 175 cas de dengue contre 246 par rapport à la même période de 2021 (sauf le chef de lieu de Son Tây). Pendant ce temps, la ville a enregistré un cas de streptocoque porcin, un cas d’encéphalite japonaise et un décès dû à la rage. Aucun cas de variole du singe (monkeypox) ou d'hépatite aiguë de cause inconnue chez les enfants au Vietnam. En particulier, le nombre de cas de fièvre aphteuse est monté à 968, en hausse par rapport à la même période en 2021 (186 cas).

Maintenant, Hanoï continue de déployer un système de surveillance active des patients atteints de maladies infectieuses dans tous les centres médicaux. L'enquête épidémiologique, l'encerclement et le traitement des épidémies ont été effectués rapidement pour empêcher l’évolution de celles-ci.

La ville a également réalisé 633 campagnes d'assainissement de l'environnement pour tuer les larves de moustiques et 21 campagnes de pulvérisation chimique. Parallèlement, des formations à destination des personnels médicaux ont été organisées pour améliorer leurs compétences sur la supervision, le diagnostic et le traitement de la dengue et de la maladie mains-pieds-bouche.

Dans les districts, les arrondissements, chaque semaine, les responsables du groupe résidentiel, les personnels médicaux, les membres de l'Union des jeunes et les femmes se rendent chez les habitants pour diffuser les mesures de prévention et de lutte contre des épidémies ainsi que vérifier les réservoirs d'eau afin d’empêcher la reproduction des moustiques.

"Grâce aux agents de santé et aux responsables du groupe résidentiel, je connais plus de méthodes de lutte contre la reproduction des moustiques, par exemple mettre du sel dans la rocaille", a dit avec le sourire Nguyên Hoài Thu, habitante du quartier Quôc Tu Giam de l’arrondissement de Dông Da.

De son côté, Pham Thi Diêm, vice-présidente du comité populaire de l'arrondissement de Ba Dinh, a affirmé que les autorités des quartiers résidentiels supervisent régulièrement l’assainissement environnemental sur les chantiers de construction et les zones résidentielles. Le cas de non-respect des mesures de prévention des épidémies est passible d’une sanction.


Thao Nguyên/CVN