Environ 6.500 greffes d'organes réalisées au Vietnam en 30 ans

Environ 6.500 greffes d'organes ont été réalisées au Vietnam depuis la première en 1992, démontrant de grands efforts de l'ensemble du secteur de la santé mais encore modestes par rapport à d'autres pays, a déclaré un responsable.

>>Mise en place d'un logiciel de gestion et de coordination des dons d'organes

>>Transplantation d’organes: succès de l’hôpital Viêt Duc

>>Progrès de la médecine vietnamienne en 2018

Un cas de greffe d'organe effectué au Vietnam.
Photo : Vietnamplus/CVN

À l'heure actuelle, 95% des greffes d'organes au Vietnam sont réalisées à partir de donneurs vivants, seulement 5% des greffes à partir de donneurs en état de mort cérébrale, ce qui va complètement à l'encontre de la tendance mondiale alors que dans de nombreux pays, la majorité des greffes d'organes proviennent de donneurs en état de mort cérébrale.

C'est une difficulté et un défi à relever dans les temps à venir, a déclaré le professeur associé Dông Van Hê, directeur adjoint de l'hôpital de l'amitié Viêt -Duc (Vietnam - Allemagne) à Hanoï et directeur du Centre national de coordination des greffes d'organes humains lors d'une cérémonie annonçant la décision sur la nomination du directeur du centre le 8 août.

Jusqu’à maintenant, près de 50.000 personnes sont inscrites pour donner leurs organes après décès ou mort cérébrale, a ajouté le professeur associé Dông Van Hê.

Au Vietnam, environ 10 personnes meurent chaque jour en attendant une greffe d'organe. Pendant ce temps, il est inquiétant que moins de 30% des médecins et 20% des infirmières aient acquis une compréhension suffisante de la mort cérébrale, et beaucoup n'ont aucune connaissance à ce sujet.

Ce sont des défis qui doivent être relevés dans les temps à venir, et le système de 22 centres de transplantation d'organes ainsi que les hôpitaux du pays doivent apporter des changements pour encourager les dons d'organes en état de mort cérébrale, a-t-il déclaré.

Le pays compte 1.500 hôpitaux, dont environ 300 sont également des lieux de traitement des patients atteints de lésions cérébrales traumatiques, a fait savoir le professeur associé Dông Van Hê.

Chaque hôpital n'a qu'à diagnostiquer et conseiller à un patient en état de mort cérébrale de faire un don de tissu d'organe humain, dans un an, il y aura environ 300 donneurs. Chaque année, s'il se porte bien dans ces 300 hôpitaux avec 4 à 5 donneurs, le Vietnam fera de 4.000 à 5.000 greffes d'organes par an, a insisté cet expert.

Le Vietnam, qui compte 22 centres de transplantation d'organes, a fait de grands progrès dans les techniques de transplantation de tissus et d'organes.


VNA/CVN