Renaissance des fêtes traditionnelles pour renouveler le tourisme

L'utilisation de matériaux culturels traditionnels pour créer de nouveaux programmes touristiques est une tendance assez courante et devrait être soutenue, selon le Professeur agrégé Dr. Bùi Hoài Son, membre permanent de la Commission de la culture et de l'éducation de l'Assemblée nationale.

>>Promotion des produits et services touristiques de Dà Nang en Inde

>>Le tourisme domestique enregistre une croissance dynamique

Lors du +Têt Doan Ngo + à la citadelle impériale de Thang Long. 
Photo : HNM/CVN

Récemment, le programme de reconstitution du Têt Doan Ngo à la citadelle impériale de Thang Long a attiré beaucoup d'attention de la part de groupes de jeunes amoureux de la culture.

Selon le Centre de conservation du patrimoine culturel de Thang Long - Hanoï, l'unité de gestion de la Citadelle impériale de Thang Long, le Têt Doan Ngo devient une cérémonie régulière de la cour royale, où le roi offre souvent des banquets et des éventails aux bureaucrates, ce qui porte le sens de donner des bénédictions, la santé et la paix.

Le Têt Doan Ngo est une fête traditionnelle de certains pays de l’Asie et l’une des plus importantes fêtes du Vietnam. Survenant le 5e jour du 5e mois lunaire (le 18 juin pour cette année), il s’agit d’une fête pour améliorer la prévention des maux et des maladies. Comme les autres Têts du Vietnam, on fête le Têt Doan Ngo pour honorer la mémoire des ancêtres.

La ville de Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre) a également recréé plusieurs fêtes traditionnelles, dont le culte des saints du riz, le sacrifice au ciel, ainsi que des fêtes gastronomiques qui présentent la quintessence de la cuisine de la ville impériale à travers les repas de la cour royale.

Le festival du cerf-volant vaut également la peine d'être vécu à Huê. Selon le portail local, à l'époque féodale, des compétitions annuelles de cerf-volant avaient lieu. Lors du dernier festival en avril, plus de 80 cerfs-volants traditionnels ont été fabriqués par des artisans tels que des dragons, des phénix, des papillons, entre autres, qui ont normalement une envergure de 1,5 à trois mètres.

Selon le Pr. agrégé Dr. Dang Van Bai, vice-président du Conseil du patrimoine national, la renaissance de ces fêtes anciennes pourrait attirer de nombreux touristes. Cependant, des études patrimoniales approfondies sont nécessaires pour améliorer encore ces programmes à l'avenir.


VNA/CVN