France
Reims : un dessin de jeunesse de Paul Cézanne vendu 26.000 euros

Un rare dessin de jeunesse de Paul Cézanne, retrouvé au hasard d’une succession dans le Sud de la France, a été vendu 26.000 euros (31.200 euros avec les frais de vente) à un fonds de dotation pour un musée français lors d'une vente aux enchères dimanche 13 mars à Reims, a constaté un correspondant de l'AFP.

>>Vente record pour un tableau de Ramiro Arrue à 243.000 euros

>>Un Cézanne vendu pour près de 18 millions d'euros à Londres

Le commissaire-priseur français Thierry Collet mène les enchères à Reims, le 13 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vraisemblablement réalisé entre 1856 et 1857, au début des années d’apprentissage de Paul Cézanne (1839-1906), l'œuvre se compose de deux dessins.

Au recto, celui réalisé par le précurseur du postimpressionnisme, à la plume, encre brune et crayon, représentant un soldat tenant une petite bouteille et faisant face à une vieille dame, pieds nus, tenant elle une fiole dans sa main droite.

Le verso comporte un paysage au calvaire, réalisé par Marie Cézanne, la sœur cadette de l’artiste.

"C’est une formidable redécouverte. Ce dessin est passé entre les mains du fils puis du petit-fils de Cézanne avant que l’on en perde la trace pendant près de soixante ans", a expliqué Thierry Collet, le commissaire-priseur rémois responsable de la vente du dessin, estimé à l’origine entre 20.000 et 30.000 euros.

S’il comportait bien un mot inscrit de la main de Jean-Pierre Cézanne, petit-fils du peintre, indiquant que "le dessin ci-contre était un dessin original de (son) grand-père", il a fallu tout de même plus de deux années de recherche aux experts pour authentifier le dessin double-face comme appartenant au carnet dit "de Jérusalem".

"Ce carnet de jeunesse de 24 pages comportait les premiers dessins de Paul Cézanne. Six, dont celui que nous avons vendu aujourd’hui, ont été détachés, les 18 autres ont été vendus par le petit-fils à un collectionneur américain qui en a ensuite fait don à l’Israël Museum de Jérusalem", a indiqué Me Collet.

D’une valeur rare, le dessin vendu dimanche est un nouvel indice, explique-t-il, sur les premières inspirations du peintre originaire d’Aix-en-Provence, en l’occurrence les œuvres des maîtres anciens (un terme désignant les artistes européens ayant exercé leur art entre les années 1400 et 1700).

AFP/VNA/CVN

back to top