13/05/2019 23:42
Le Vietnam fait partie des 15 pays affichant le taux de tabagisme le plus élevé au monde. Après six ans d’application de la Loi sur la prévention et le contrôle des dommages du tabac, il n’a diminué que de 2%. Ces informations ont été rendues publiques lors du débat "Quelles solutions pour appliquer efficacement la loi sur la prévention et le contrôle des dommages du tabac" organisé par le journal en ligne Dang Công San (Parti communiste du Vietnam) vendredi 10 mai à Hô Chi Minh-Ville.

>>Le Vietnam et l’Argentine échangent sur le domaine de santé
>>Journée mondiale sans tabac: la cigarette en cinq questions
 

Le Vietnam compte environ 17 millions de fumeurs.

Hoàng Thi Thu Huong, du Département des affaires juridiques du ministère de la Santé, a déclaré que le Vietnam comptait environ 17 millions de fumeurs. En raison de ce nombre élevé, environ 33 millions de personnes sont exposées au tabagisme passif. Le Vietnam enregistre ainsi environ 40.000 décès chaque année des suites des effets du tabac, soit plus que le nombre cumulé de décès dus aux accidents de la route et au VIH/SIDA.

Dans le même, la population est encore peu sensibilisée aux effets nocifs du tabac. Bien que le tabagisme dans les bureaux et les lieux de travail ait diminué, rien n’a changé dans les lieux publics.

Analysant les causes de ces résultats, le médecin Nguyên Trong An, directeur adjoint du Centre pour la recherche et la formation pour le développement communautaire, a déclaré qu’au Vietnam il était facile d’acheter et d’accéder aux points de vente de tabac, le faible prix des cigarettes y étant pour beaucoup.

Au cours des dernières années, l’industrie du tabac s’est opposée à l’imposition de taxes spéciales. Mais en fait, sa contribution au PIB national (environ 15.000 milliards de dôngs en 2015) est inférieure aux dépenses des Vietnamiens pour l’achat de cigarettes (31.000 milliards) et les traitements médicaux liés au tabac (24 milliards). Par conséquent, pour réduire le nombre de fumeurs, il est tout d’abord nécessaire d’augmenter les taxes et donc le prix des produits du tabac afin de réduire le pouvoir d’achat.

Ngô Huy Toan, responsable de l’Inspectorat de l’information en ligne et de la presse (ministère de l’Information et de la Communication), a déclaré que la publicité pour le tabac dans les médias perdait du terrain, mais les activités de publicité sur les réseaux sociaux et le marketing direct dans les restaurants et les hôtels ne sont toujours pas contrôlés. En outre, les points de vente de cigarettes ne respectent  souvent pas les règlements d’affichage.

Le tabac est vraiment devenu un fardeau économique et un fardeau pour la santé. Par conséquent, les participants ont proposé des mesures plus efficaces dans la mise en œuvre de la loi sur la prévention et la réduction des méfaits du tabac dans les années à venir. Dans le même temps, il est important de sensibiliser les habitants et les autorités aux dangers du tabagisme.

 

Texte et photo: Quang Châu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).