25/05/2019 19:10
L'effervescence de la saison mouvementée du Paris SG, parti en vacances vendredi 24 mai après sa défaite à Reims (3-1), ne s'arrête pas en Champagne: elle accompagnera le club durant tout l'été, rendu brûlant par plusieurs dossiers, de Kylian Mbappé à celui des gardiens.
>>L1: le Paris SG, l'hymne à la joie
>>Neymar soigne sa sortie en faisant gagner le PSG à Angers

Le jeune prodige du PSG, Kylian Mbappé, lors de la défaite de son équipe à Reims, le 24 mai.
Photo: AFP/VNA/CVN

Clarifier le rôle de Mbappé

Ces cinq derniers mois ont vu les plaques tectoniques de l'attaque parisienne se frictionner: Kylian Mbappé a profité des blessures d'Edinson Cavani et de Neymar pour s'installer comme la star N°1 du club. Mais "Ney" est de nouveau actif, tout comme "Edi" qui menace son repositionnement dans l'axe.

Les revendications du prodige de 20 ans, meilleur buteur de L1 (33 buts), qui a dit dimanche 19 mai qu'il voulait "plus de responsabilités" sous peine d'aller voir "ailleurs", ont créé un tremblement de terre qui a été ressenti jusqu'en Espagne, où le Real Madrid est prêt à dépenser 280 millions d'euros pour l'accueillir dès cet été, selon plusieurs médias.

Sa boule de feu a laissé Paris en fusion: l'entraîneur Thomas Tuchel a même évoqué l'idée d'un départ de Mbappé ou de Neymar durant le mercato, un sujet jusque-là tabou.

"Je n'ai pas compris le message qu'il voulait passer", a expliqué son équipier Marquinhos. "On a des joueurs importants et il en fait partie. Mais c'est toujours l'institution avant tout (...) Moi je veux qu'il reste!"

"Quand il y a le Real derrière, ça fait réfléchir", estime Elie Baup, ancien entraîneur devenu consultant pour BeIn, pour qui l'ancrage de "Kyky" dans l'axe est "inévitable".

Le PSG doit-il conserver son offensive? Vendre Cavani, dont le contrat s'achève en 2020, pour laisser de la place à Mbappé? Mbappé veut-il rester? C'est tout l'arsenal offensif qu'il faut clarifier cet été, sans compter les cas d'Eric Maxim Choupo-Moting, une doublure qui n'a pas assuré cette saison, ou du remplacement de Christopher Nkunku, annoncé sur le départ.

De Buffon à Paredes, prendre moins de buts

C'est un petit événement qui en dit long sur l'ampleur du chantier: le PSG n'a pas terminé meilleure défense de la saison en Ligue 1, pour la première fois depuis 2014/15. Elle termine 3e avec 35 buts encaissés.

"On a besoin de joueurs défensifs. On doit commencer avec ça", a reconnu Tuchel.

L'arrivée probable du milieu défensif Ander Herrera, qui doit apporter de la qualité là où Leandro Paredes, très attendu à ce poste en friche, a enchaîné les déceptions depuis son recrutement en janvier, est une première pierre.

Le gardien italien Gianluigi Buffon à l'échauffement avant d'affronter le Stade de Reims sur sa eplouse, le 24 mai.
Photo: AFP/VNA/CVN

Mais pour rebâtir l'édifice défensif, le travail est encore long. Sur les ailes, Layvin Kurzawa et Thomas Meunier, qui ont raté leur match à Reims, sont menacés. L'avenir de Dani Alves, en fin de contrat à 36 ans, est également incertain. Au moins, Marquinhos a-t-il assuré vendredi 24 mai qu'il allait "rester à 100%".

La défense pourrait être le secteur le plus touché par l'opération dégraissage contrainte par le fair-play financier. Selon plusieurs médias, le club doit vendre pour 60 millions d'euros avant le 30 juin.

Dernier dossier épineux, celui des gardiens. Gianluigi Buffon, qui arrive au terme de son bail, a peut-être fait la saison de trop, à 41 ans, dans un contexte bizarre d'alternance au poste de N°1 avec Alphonse Areola, qui ne semble pas tenable pour la suite. Le retour de prêt de Kevin Trapp, qui a réussi sa saison à Francfort, complique la question.

Retrouver de l'unité dans le club

"On doit être ensemble, club, staff, équipe. On doit être stricts", a expliqué le coach vendredi 24 mai. L'unité de la maison PSG a été ébranlée jeudi 23 mai par la mise en examen de son président Nasser Al-Khelaïfi, qui s'ajoute aux mauvaises relations entre Tuchel et le directeur sportif Antero Henrique et aux déceptions sportives.

L'Allemand et le Portugais ont peut-être voulu afficher un début d'union à Reims, lorsqu'ils se sont assis ensemble sur le banc de touche avant l'échauffement. Mais c'est par le mercato qu'ils seront jugés, après l'échec de celui d'hiver.

Le statu quo dans l'organigramme semble privilégié, d'autant que "TT", un temps menacé, a assuré qu'il serait là la saison prochaine: "Aujourd'hui, je peux dire oui (sur le fait qu'il reste), mais dans le foot, ça peut changer chaque jour." Et demain, à quoi ressemblera le PSG?
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

La fête des ethnies de la région du Nord-Ouest ouverte à Son La La 14e Fête culturelle des ethnies de la région du Nord-Ouest a débuté ce dimanche 18 août dans la ville de Son La, province éponyme (Nord-Ouest).