Présidentielle slovène : le candidat conservateur en tête du premier tour

L'ancien ministre slovène des Affaires étrangères Anze Logar était donné en tête du premier tour de la présidentielle dimanche 23 octobre, mais la victoire est loin d'être acquise face à sa rivale de centre-gauche.

>> Slovénie : réélection du président Borut Pahor

>> La Slovénie élit son Parlement, la droite favorite après un virage à l’Orban

L'ex-ministre slovène des Affaires étrangères et candidat à la présidentielle Anze Logar vote, le 23 octobre à Ljubljana.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon les résultats quasi définitifs portant sur 99,9% des bulletins dépouillés, le politicien conservateur de 46 ans obtient près de 34% des suffrages, contre un peu moins de 27% pour l'avocate Natasa Pirc Musar, 54 ans.

Les électeurs du petit pays alpin de 2 millions d'habitants reviendront aux urnes le 13 novembre pour les départager.

M. Logar est l'un des principaux ténors du Parti démocratique slovène (SDS) de l'ex-Premier ministre Janez Jansa, déchu au printemps après un mandat controversé émaillé de nombreuses manifestations.

Après cette lourde défaite aux législatives, son élection redonnerait des couleurs au camp des conservateurs.

S'il a fait "une campagne modérée" selon ses termes et s'est présenté en candidat indépendant, il a invité M. Jansa à son quartier général dimanche soir pour célébrer cette première place.

Soucieux de rassembler des électeurs de tous bords "pour préparer ensemble l'avenir", Anze Logar s'est félicité du succès de ce message "auprès des citoyens".

Valeurs communes

La bataille avec son adversaire, Natasa Pirc Musar, s'annonce serrée. Elle a certes été largement distancée dimanche mais dispose d'importantes réserves de voix.

Le Premier ministre libéral Robert Golob, tombeur de Janez Jansa en avril, lui a en effet apporté son soutien après la défaite de son propre candidat, le social-démocrate Milan Brglez (15,4% des suffrages).

"Nous savons quel est notre devoir: sans état d'âme (...), nous nous rangeons derrière la meilleure candidate" qui partage "des valeurs proches des nôtres", a réagi M. Golob sur la télévision publique.

Forte de ce ralliement, Natasa Pirc Musar espère devenir la première femme à accéder à la tête de ce pays issu de l'ex-Yougoslavie, membre de l'Union européenne depuis 2004.

"Je pense que le temps est venu pour la Slovénie", a-t-elle déclaré en votant, se disant au-dessus "des querelles de partis".

Cette ancienne responsable de l'Autorité slovène de protection des données a fait parler d'elle en représentant les intérêts de l'ancienne First Lady américaine Melania Trump, originaire de Slovénie.

AFP/VNA/CVN

back to top