25/06/2022 07:51
Les ressources énergétiques, le transport, la mariculture et la pêche ainsi que le tourisme figurent parmi les secteurs maritimes clés. Leur essor s’accélère et l’enjeu de la durabilité de ce développement est posé. Et ce, pour la pérennité de l’économie bleue.
>>Faire de la mariculture un pilier de l’économie bleue
>>Préserver les écosystèmes marins pour l’avenir
>>Réveiller le potentiel du tourisme maritime
Le XIIIe Congrès national du Parti a identifié l’économie maritime comme un puissant levier pour faire du Vietnam un pays en développement à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, doté d’une industrie moderne d’ici 2030.

Le Vietnam vise donc à concilier le développement des secteurs maritimes, tels que l’environnement et les écosystèmes, la mariculture et les activités touristiques liées à la mer, avec son volet environnemental. "Le développement durable de l’économie maritime est la tendance de l’époque'', a estimé le Dr. Ta Dinh Thi, chef du Département général de la mer et des îles du Vietnam.


Six secteurs prioritaires

Le pays est confronté à une dégradation rapide de son environnement naturel (raréfaction de l’eau douce, érosion côtière, tassement des sols littoraux) et un épuisement précoce de ses ressources halieutiques et énergétiques. Face à cette situation, le 8e plénum du Comité central du Parti du XIIe exercice a promulgué la Résolution N°36 sur la Stratégie de développement durable de l’économie maritime jusqu’en 2030, avec une vision pour 2045.

La Stratégie maritime 2030 priorise six secteurs économiques : tourisme et services maritimes ; économie maritime ; exploitation du pétrole et du gaz et autres ressources minérales marines ; aquaculture et pêche ; industrie côtière ; énergies renouvelables et nouveaux secteurs marins.

Concernant les énergies renouvelables marines, ces quatre dernières années, les projets éoliens et solaires se sont fortement développés dans les provinces littorales du Centre et du Sud. Les projets d’énergie solaire à Ninh Thuân, Binh Thuân et Phú Yên, ainsi que ceux d’énergie éolienne côtière à Cân Gio (Hô Chi Minh-Ville), Bac Liêu, Sóc Trang, Trà Vinh... ont commencé à faire sentir leurs effets.


Liste des corridors de protection côtière

Dans le domaine de la protection de l’environnement, de la conservation et du développement durable de la biodiversité marine, fin 2020, la superficie totale des régions maritime et insulaire planifiées dans la zone de conservation est estimée à 200.500 ha. Les aires marines protégées représentent 0,172% de la superficie de la région maritime naturelle du Vietnam. Jusqu’à présent, 17 des 28 provinces et villes du ressort central ayant façade maritime ont publié une décision approuvant la Liste des corridors de protection côtière.

En effet, dans son discours prononcé lors d’un débat ouvert de haut niveau du Conseil de sécurité des Nations unies, tenu le 9 août 2021 en ligne, le Premier ministre Pham Minh Chinh a déclaré : "En tant que pays côtier, le Vietnam est profondément conscient de la grande valeur de la mer ainsi que des défis posés à la sécurité maritime. Il met en œuvre une stratégie de développement durable de l’économie maritime afin d’exploiter de manière durable et responsable les ressources marines, d’assurer une bonne gestion de la mer, en protégeant la souveraineté, les droits souverains, la juridiction et les intérêts légitimes en mer. Le Vietnam poursuit avec persistance sa politique étrangère de paix, d’indépendance, d’autonomie, de multilatéralisation et de diversification des relations internationales ; d’être un ami, un partenaire fiable de tous les pays du monde et un membre responsable de la communauté internationale. Nous sommes prêts à coopérer avec les pays de la région et du monde entier dans les efforts visant à résoudre les problèmes de sécurité maritime, contribuant activement au maintien d’un environnement pacifique et à la promotion du développement durable dans la région".

Transport maritime et infrastructures portuaires

Le Vietnam s’est affirmé comme un pôle du commerce maritime régional grâce à son industrie de transport maritime et ses infrastructures portuaires. Quelque 90% des volumes de marchandises importées et exportées dans le pays sont acheminées par la mer.

Au début des années 2000, le volume total de marchandises transitant par les ports maritimes du Vietnam s’élevait à environ 82 millions de tonnes. Malgré les impacts négatifs de l’épidémie de COVID-19 sur les activités maritimes, ce chiffre est passé à 703 millions en 2021, soit une hausse de 2% par rapport à 2020, selon l’Administration maritime du Vietnam (Vinamarine).

"L’efficacité de l’exploitation des ports maritimes permet au pays d’attirer d’énormes investissements privés. Ces dix dernières années, 250.000 milliards de dôngs ont été versés dans les infrastructures maritimes, dont 84% mobilisés de différentes sources financières de la société", a informé Nguyên Xuân Sang, vice-ministre des Communications et des Transports.

Aquaculture et pêche

La pêche et l’aquaculture jouent un rôle important dans l’économie nationale, représentant 4-5% du PIB et plus de 4 millions d’emplois en 2020. Les eaux du Vietnam abritent quelque 2.000 espèces de poissons, parmi lesquelles environ 130 présentent une valeur économique.

Grâce à un ensemble de choix fort des autorités vietnamiennes destinés à promouvoir le secteur de la pêche en optant pour la réorientation de la production vers l’exportation, le développement intensif de l’aquaculture et la transition de la pêche traditionnelle vers la pêche hauturière, des résultats significatifs ont été obtenus : le Vietnam a ainsi vu sa production halieutique (pêche et aquaculture) passer d’environ 2 millions de tonnes en 2000 à 8,4 millions en 2020 et à 8,73 millions en 2021.

Tourisme maritime et insulaire

De l’autre côté, le tourisme insulaire et maritime est devenu un moteur du développement économique. Ce secteur a généré 70% de l’ensemble des recettes touristiques du Vietnam en 2019.

En 2020, en raison de l’épidémie de COVID-19, le tourisme maritime du pays s’est déplacé vers des clients nationaux et des produits touristiques diversifiés. "Ce résultat a apporté une contribution importante au développement économique du pays, amélioré les moyens de subsistance et stabilisé la vie des habitants des provinces côtières", a souligné le Dr. Ta Dinh Thi.

En effet, le tourisme maritime et côtier est devenu un secteur économique clé, créant une force motrice pour promouvoir le développement d’autres domaines. Le 22 janvier 2020, le Premier ministre a signé et promulgué la décision N°147 approuvant la Stratégie de développement touristique à l’horizon 2030, marquant une nouvelle étape dans l’essor du tourisme en général et des activités touristiques liées à la mer en particulier.

Texte : Diêu Thuy/CVN
Photos : VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.