01/05/2021 14:45
Plus de 150 millions de cas de COVID-19 ont été recensés dans le monde, l'Inde et le Brésil se trouvant aujourd'hui en première ligne dans l'épidémie que l'Europe, comme les États-Unis, entend de son côté laisser derrière elle d'ici l'été.
>>En Autriche, des sucettes pour tester les tout petits au COVID
>>Nouveau record de morts en Inde, la France dévoile son déconfinement
>>Inde : plus de 40 pays ont offert leur aide

Un malade atteint du COVID-19 à New Delhi, en Inde, le 30 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Cent millions de personnes sont désormais entièrement vaccinées contre le COVID-19 aux États-Unis, ont annoncé vendredi 30 avril les autorités sanitaires américaines, se félicitant du franchissement d'une "étape majeure".

Sur fond d'accélération des campagnes de vaccination en Europe, nombre de pays de ce continent, comme la France et le Portugal, assouplissent les restrictions, espérant relancer leurs économies.

Les mesures sanitaires ont fait reculer le PIB au premier trimestre de 1,7% en Allemagne, 0,4% en Italie, 0,5% en Espagne, 3,3% au Portugal. Dans l'ensemble, l'économie de la zone euro s'est contractée de 0,6%.

Plus de 150 millions de personnes ont été contaminées sur l'ensemble de la planète, dont près de six millions en une semaine, selon un comptage de l'AFP à partir de bilans officiels vendredi 30 avril.

Cette flambée est notamment due à l'Inde, où 2,5 millions de cas ont été détectés ces sept derniers jours.

L'épidémie provoque plus de 800.000 nouvelles contaminations par jour en moyenne, un nombre qui a plus que doublé depuis la mi-février, quand l'on en comptait 350.000 par jour.

L'Inde, dont les hôpitaux sont submergés, a annoncé vendredi 30 avril un nouveau record mondial de 385.000 cas supplémentaires ces dernières 24 heures et de près de 3.500 morts.

L'aide internationale annoncée a commencé à arriver dans ce pays d'1,3 milliard d'habitants.

Un avion militaire américain, transportant plus de 400 bouteilles d'oxygène, des équipements pour les hôpitaux ainsi qu'un million de tests de dépistage du coronavirus, a atterri vendredi 30 avril à New Delhi.

Des proches d'une victime du COVID-19 lors de ses funérailles dans un cimetière de New Delhi, le 30 avril en Inde. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Au total, plus de 40 pays se sont engagés à envoyer à l'Inde une aide médicale.

Le gouvernement indien ouvre la campagne de vaccination samedi 1er mai à tous les majeurs, soit quelque 600 millions de personnes, mais plusieurs États ne disposent pas de stocks suffisants.

Restrictions pour les voyageurs
en provenance d'Inde aux USA
 

"Suivant les conseils de Centres de prévention et de lutte contre les maladies", le président américain Joe Biden a néanmoins décidé vendredi 30 avril d'imposer dès la semaine prochaine des restrictions aux voyageurs en provenance de ce pays.

Face à un autre variant local plus sévère, le seuil des 400.000 morts du coronavirus a été franchi jeudi 29 avril au Brésil, où la vaccination n'a toujours pas décollé.

Vendredi 30 avril, des militants de l'ONG Rio de Paz ont procédé à des enterrements symboliques sur la plage de Copacabana à Rio pour dénoncer la gestion du président Jair Bolsonaro.

En Argentine voisine, le couvre-feu nocturne a été prolongé vendredi 30 avril pour trois semaines à Buenos Aires et dans sa banlieue en raison de l'augmentation du nombre des contaminations.

Le Portugal a décidé au contraire de rouvrir samedi 1er mai sa frontière avec l'Espagne et de commencer ce jour-là, 48 heures plus tôt que prévu, la quatrième et dernière phase de son déconfinement entamé à la mi-mars.

Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 30 avril à 10h00 GMT. Photo : AFP/VNA/CVN
En France, le président Emmanuel Macron a dévoilé jeudi 29 avril un déconfinement "en quatre étapes", du 3 mai à la fin juin.

Quelques heures plus tard, le gouvernement annonçait la détection de cas de variant indien en France métropolitaine.

Les campagnes de vaccination s'accélèrent en Europe : l'Allemagne a administré mercredi 28 avril 1,1 million de doses de vaccins contre le COVID-19, devenant le premier pays européen à dépasser le million d'injections en 24h.

L'Italie a atteint jeudi 29 avril l'objectif d'un demi-million de doses par jour fixé par le gouvernement.

En Grande-Bretagne, la ville écossaise d'Edimbourg a rouvert vendredi  30 avril ses monuments historiques.

En ordre dispersé 

L'agence russe des statistiques (Rosstat) a annoncé vendredi 30 avril que 23.715 personnes positives au COVID-19 étaient mortes en Russie, dont 17.457 directement de cette maladie, les autorités russes faisant toutefois état d'une baisse de la mortalité due au coronavirus.

En Bulgarie, les discothèques rouvrent leurs portes, malgré une pandémie meurtrière.

Soirée en discothèque, le 30 avril à Sofia, en Bulgarie. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Aux États-Unis, la ville de New York prévoit de rouvrir le 1er juillet. Les parcs californiens de Disneyland accueillent de nouveau du public vendredi 30 avril.

Les premiers avions de touristes ont commencé à arriver en Tunisie cette semaine, en dépit de la détérioration de la situation épidémique qui a poussé ce pays à fermer les écoles et à instaurer une quarantaine à l'hôtel pour la plupart des voyageurs.

À l'inverse, le Cap-Vert a annoncé vendredi 30 avril de nouvelles restrictions concernant les bars, les restaurants et les activités sportives, pour endiguer la hausse des cas dans cet archipel ouest-africain dépendant du tourisme.

D'autres restent également prudents, comme la Turquie, où un confinement total de la population entre en vigueur vendredi 30 avril.

Le laboratoire Moderna veut investir dans ses chaînes de fabrication pour produire jusqu'à trois milliards de doses de son sérum et espère fournir entre 800 millions et un milliard de doses cette année.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a quant à elle accordé vendredi 30 avril son homologation d'urgence au vaccin contre le COVID-19 de cette compagnie américaine, le cinquième à bénéficier d'une telle validation de l'agence sanitaire de l'ONU.

Cette procédure aide les pays qui n'ont pas les moyens de déterminer d'eux-mêmes l'efficacité et l'innocuité d'un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies et permettra au système Covax, mis en place par l'OMS avec des partenaires pour distribuer notamment des vaccins contre cette maladie dans les nations défavorisées, de pouvoir envisager de disposer de vaccins supplémentaires.

L'allemand BioNTech et son partenaire américain Pfizer ont de leur côté déposé une demande d'autorisation de leur vaccin contre le COVID pour les 12-15 ans, ouvrant la voie à une homologation dès juin.
 
AFP/VNA/CVN

 
 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.