Phu Diên, une ancienne tour Cham sous les dunes

Une tour Cham de plus de 1.000 ans dans la province de Thua Thiên-Huê (Centre) vient d’être reconnue comme la première à avoir été découverte ensevelie (sous des dunes). Préservée des hommes et des éléments naturels, elle présente une architecture bien conservée.

>>Une certaine saveur culturelle Cham

>>Record du monde pour l'ancienne tour de Phu Diên

L’ancienne tour de Phu Diên se trouve dans la commune éponyme, district de Phu Vang, province de Thua Thiên-Huê (Centre).

L’ancienne tour Cham dans la commune de Phu Diên, district de Phu Vang, province de Thua Thiên-Huê (Centre), a été reconnue le 27 juin dernier comme "la première tour Cham découverte ensevelie, sous des dunes plus précisement" par l’Union mondiale des records (WorldKings).

Auparavant, l’Organisation des records du Vietnam (VietKings) avait déjà attribué cette reconnaissance à la tour.

Cette tour a été découverte par pur hasard. En avril 2001, sur le site d’extraction de minerai de titane sur la côte de la commune de Phu Diên, un groupe d’ouvriers a soudainement trouvé un ancien bloc de brique à l’architecture étrange situé au plus profond des dunes. La fouille officielle a commencé en septembre de la même année.

Ce bâtiment de plus de 1.000 ans était enfoui à une profondeur de 5 à 7 m dans le sable et à seulement 120 m du bord de mer. La fouille archéologique a permis de trouver de nombreux artefacts tels qu’un Yoni (le Yoni, dans l’hindouisme, désigne l’organe génital féminin. Il est le symbole de l’énergie féminine) en grès, des vases en céramique, etc. Ce sont des artefacts typiques du culte de l’ethnie Cham.

Vue aérienne de la tour de Phu Diên.

La tour est l’un des plus anciens ouvrages en pierre du Centre du Vietnam. Elle a été construite, selon les experts, au VIIIe siècle. Il s’agit d’un ouvrage significatif, tant d’un point de vue scientifique qu’historique.

Ce sont pour ses valeurs exceptionnelles que le ministère de la Culture et de l’Information (aujourd’hui ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme) a décidé d’inscrire en 2001 cet ouvrage dans la liste des vestiges architecturaux et artistiques nationaux.

Une architecture du Champa unique

Le bâtiment est un bloc architectural rectangulaire qui se resserre à son sommet. Il comporte quatre portes, dont une principale orientée vers la Mer Orientale.

Selon le directeur du Musée de l’histoire de Thua Thiên-Huê, Nguyên Duc Lôc, la base de la tour mesure 8,22 m de long sur 7,12 m de large. Il y a différentes parties distinctes : fondations, piédestal de la tour, corps de la tour et toit. Sa hauteur est comprise entre 3,1 et 3,26 m, en raison de l’inclinaison et de l’affaissement de la tour. Le piédestal de la tour mesure 1,25 m de haut.

À l’intérieur, il y a un autel de 0,73 m de haut où trône le Yoni en grès. Devant la porte principale, se trouve un autel de 1,4 m de haut et 1,38 m de long. Au milieu s’ouvre un trou d’un diamètre de 0,19 m.

Pour protéger le bâtiment, les autorités ont construit un remblai en pierre autour pour éviter l’intrusion de l’eau de mer. Une serre en acier a également été créée pour le protéger des catastrophes naturelles.

Ce vestige est une destination à ne pas manquer pour les touristes vietnamiens et étrangers visitant Thua Thiên-Huê.


Thuy Hà/CVN