Quand les Tày se noircissent le visage pour une fête

Ná Nhèm est la fête traditionnelle la plus importante de la minorité ethnique Tày dans la province de Lang Son (Nord). Reconnue patrimoine culturel immatériel national depuis 2015, elle se tient chaque année le jour de la pleine lune du premier mois lunaire.

Selon Pham Ba Phuong, président du Comité populaire de la commune de Trân Yên, district de Bac Son, province de Lang Son, la fête Ná Nhèm est associée à l’histoire des combats contre les ennemis pour défendre les villages des Tày.

Les hommes, notamment ceux participant aux spectacles de combats se mettent de la suie sur le visage.
Cortège de divinités entre la maison communale et le temple du village.
Lors de cette fête, les linga et yoni, symboles de la fécondité, sont également mis à l’honneur.

Dans la langue Tày, Ná Nhèm signifie “visage souillé”. C’est la raison pour laquelle les participants mettent de la suie sur leurs visages, car selon leurs croyances, se noircir le visage lors des combats contre les ennemis et les mauvais esprits les aidera à se défendre et à détourner leur attention pour les vaincre. Lors de cette fête, en plus de la cérémonie de culte, des spectacles de batailles et des cortèges d’offrandes sont organisés, ainsi que des jeux populaires.

Chaque année, la fête attire de nombreux participants.
Reconstitution des spectacles de combats.

Texte et photos : Linh Thao - Anh Tuân/VNA/CVN

Rédactrice en chef : Nguyễn Hồng Nga

Adresse : 79, rue Ly Thuong Kiêt, Hanoï, Vietnam.

Permis de publication : 25/GP-BTTTT

Tél : (+84) 24 38 25 20 96

E-mail : courrier@vnanet.vn, courrier.cvn@gmail.com

back to top