Pham Tuân et Gorbatko : "Faites mieux que nous !" à l'occasion du 30e Anniversaire du vol spatial Vietnam-URSS

Deux anciens cosmonautes, le général vietnamien Pham Tuân, 64 ans, et le général russe Viktor Gorbatko, 76 ans, viennent de se revoir en juillet dernier, à Hanoi, à l'occasion du 30e anniversaire du vol spatial d'amitié Vietnam-Russie qu'ils ont réalisé ensemble.

Une rencontre émouvante entre deux vieux amis.

"Quand on sort, c'est à sa maison que l'on pense. Quand on vit à l'étranger, la maison, c'est son village natal. Et quand on vole dans l'espace, la maison est le pays natal. Pour nous, les cosmonautes, la Terre est la maison commune". C'est en ces termes que le général Pham Tuân décrit ses impressions après le vol en orbite qu'il a effectué il y a juste 30 ans, avec son homologue russe Viktor Gorbatko. Un séjour de 8 jours à bord du vaisseau spatial Soyouz 37 qui, chaque jour, a fait 17 tours de la Terre. "À chaque tour, le Vietnam n'était visible que quelques secondes. De l'espace, la vue était claire. Le coeur palpitant, j'ai aperçu notre joli pays en forme de S bordé par la mer Orientale, avec ici et là montagnes, fleuves, plages... Et même la magnifique baie d'Ha Long", se souvient Pham Tuân.

Deux cosmonautes faits pour s'entendre

En visite fin juillet dernier au Vietnam à l'occasion du 30e anniversaire du vol spatial d'amitié Vietnam-URSS, le général Viktor Gorbatko a été accueilli chaleureusement par le régiment des forces aériennes C-35. Les jeunes pilotes vietnamiens s'étaient alignés devant leurs Su-27, des avions de chasse ultra-modernes. La brève cérémonie d'accueil a fait place ensuite aux éclats de rire et aux chaudes poignées de main. "Je suis un peu jaloux de voir que vous pilotez aujourd'hui de tels appareils. Néanmoins, vous devriez être jaloux de nous qui avons eu l'honneur de planer dans le cosmos. J'espère voir d'autres Vietnamiens participer à des vols spatiaux. Volez plus loin que nous, au profit de la paix dans le monde !", déclare le cosmonaute russe. Accompagné de Pham Tuân, Viktor Gorbatko est monté dans un Su-27. Dans le cockpit, les deux anciens compagnons d'apesanteur semblaient être redevenus les cosmonautes dans leur Soyouz 37 d'autrefois, sourires radieux aux lèvres.

Il y a 30 ans, en vue du lancement du Soyouz 37, était créé un Comité de sélection des cosmonautes. Deux pilotes, un Russe et un Vietnamien, sortirent du lot et montrèrent une parfaite adéquation en matière de caractère. Aujourd'hui encore ils s'entendent bien, et se voient chaque fois que Viktor Gorbatko revient au Vietnam. L'occasion pour eux de se remémorer les souvenirs inoubliables de leurs entraînements intenses au cosmodrome de Baïkonour ainsi que de leurs travaux en orbite. "Nous avons pris des vues panoramiques détaillées de la topographies du globe terrestre, et fait des études sur les satellites de télécommunication et les ondes radioélectriques. Les résultats de ces recherches ont permis de faire avancer la science au profit de toute l'humanité, de la paix dans le monde", a confié Pham Tuân.

L'amitié perdure entre Vietnamiens et Russes

Viktor Gorbatko considère le Vietnam comme un "pays prodigieux". "Chaque fois que je reviens à Hô Chi Minh-Ville, les changements me sautent aux yeux". Le cosmonaute russe avoue avoir été fortement impressionné par l'accueil qu'il a reçu, en 1980, lorsque, sur l'invitation du gouvernement vietnamien, il a débarqué pour la première fois dans la mégapole. "Nous avons défilé dans les rues. Debout à bord d'une voiture décapotable, Pham Tuân et moi nous sentions à la fois émus et heureux par les applaudissements et les hourras des habitants. Nous avons été accueillis comme des héros".

Le temps passe vite. Mais il reste une chose certaine : "L'amitié entre Vietnamiens et Russes perdure, en dépit des vicissitudes de l'histoire", selon Pham Tuân et Viktor Gorbatko. Enthousiasmé, le général russe raconte un souvenir récent, à l'occasion du 120e anniversaire du président Hô Chi Minh, le 19 mai 2010 : "Un meeting solennel a été organisé ce jour-là à Moscou. Nous sommes venus déposer une gerbe de fleurs devant sa statue érigée sur une place. Et puis à Vladivostok, on a inauguré un train portant le nom de Hô Chi Minh. Et moi, j'ai eu l'honneur d'être le premier à le conduire". Puis, d'ajouter avec un sourire : "J'ai eu vraiment de la chance dans ma vie. Quand j'étais gamin, j'avais 2 rêves : devenir pilote d'avion ou conducteur de train. Le premier a été exaucé. Le second aussi, mais beaucoup plus tard, à l'âge de 68 ans, en conduisant ce train du nom de Hô Chi Minh, le héros de ce pays que j'aime tant ".

Avant de prendre congé, Viktor Gorbatko a annoncé qu'il reviendrait au Vietnam en fin d'année, cette fois-ci avec ses compatriotes Popov et Ryumin qui étaient à bord du même vaisseau Soyouz 37 il y a trente ans. "Ils se sont vu également attribuer par l'État vietnamien le titre de +Héros du travail+. Mais, ils ne sont encore jamais venus au Vietnam", explique-t-il. Pour ce cosmonaute russe, le Vietnam est comme une deuxième patrie. Il avoue toujours ressentir "un pincement au cœur" chaque fois qu'il doit retourner dans son pays.

Le 23 juillet 1980, le pilote Pham Tuân est devenu le premier cosmonaute vietnamien. Du cosmodrome de Baïkonour, le vaisseau spatial russe Soyouz 37 a été lancé dans l'espace avec à son bord Viktor Gorbatko, Pham Tuân, Popov et Ryumin. Un vol spatial à but scientifique qui a duré huit jours. Ces cosmonautes se sont vu attribuer les titres de "Héros de l'URSS" et de "Héros du travail".

Nghia Ðàn/CVN

(21/11/2010)